Pascal Greggory Jeune

Répandez l'amour du partage
Pascal Greggory Jeune
Pascal Greggory Jeune

Pascal Greggory Jeune – André Téchiné, Éric Rohmer et Patrice Chéreau ont tous parsemé l’impressionnant CV de cet acteur discret. Que pèse l’âge.Un coup de pied rapide dans le tibia. Pascal Greggory, qui a accepté de jouer le défunt père de la cinéaste Mia Hansen-Lve, mérite également d’être félicité.

Il semble toujours finir là où il a commencé. La carrière tranquille de Pascal Greggory est terminée. Elle a écrit dans un style pointu tout au long de sa vie, et l’acteur adoré de Patrice Chéreau donne régulièrement l’impression que la preuve de sa finesse et de son charme est à découvrir sur scène.

Il a 68 ans maintenant et il s’est toujours comporté avec une élégance discrète. Il n’a jamais couru après les rôles, mais il sait quand les attendre et il est toujours prêt à accueillir des visiteurs portant les fardeaux et les cicatrices du passé.

Pascal Greggory comprend désormais mieux ce que voulait dire Patrice Chéreau lorsqu’il disait que pour éviter de “figer les personnages”, il fallait “vieillir les personnages” au théâtre.

À un moment donné de sa vie, il s’est rendu compte que l’âge l’avait transformé, comme “un coup de poing dans le ventre”, et au lieu de fermer des options, il a commencé à en voir de nouvelles. « Dans la vraie vie, c’est douloureux, dit-il, mais dans l’univers parallèle des comédiens, c’est comme un cadeau.

Les gens aiment voir des personnages matures à la fois physiquement et mentalement, car ils voient cela comme une force positive et une opportunité d’identification complète. Je trouve que les acteurs en fin de carrière sont souvent les plus impressionnants, apparaissant comme beaucoup plus humains, normaux et beaux dans leurs performances finales.

Pascal Greggory a été “servi” pour le rôle majeur que Mia Hansen-Lve s’apprête à lui confier. Le vieillissement, la maladie, la confusion mentale et l’approche de la mort sont autant d’instruments dans son arsenal.

Le père du cinéaste, philosophe et traducteur, est atteint d’une maladie neurodégénérative fulminante et décède à l’âge de 72 ans alors que sa fille termine le scénario de son premier film, Un beau matin.

L’acteur a déclaré: “Je n’avais aucun cadre de référence pour aborder ce personnage. Je n’ai pas fait beaucoup d’efforts pour me renseigner sur la maladie d’Alzheimer, donc je ne sais pas grand-chose sur les expériences des gens avec elle. J’ai décidé contre regarder The Father de Florian Zeller (dans lequel le personnage d’Anthony Hopkins souffre également de cette maladie), j’ai laissé Mia Hansen-Lve montrer la voie parce qu’elle savait ce qu’elle faisait.

La réalisatrice lui a offert des enregistrements des discours de plus en plus émouvants de son père, mais elle est restée pragmatique et n’a jamais laissé ses émotions obscurcir son travail : “a m’aurait gêné et ça m’aurait sûrement trop atteint”.

Pascal Greggory Jeune

La rigidité assure la protection, tout comme la pudeur et la distance. Pascal Greggory, qui revient souvent sur son éducation protestante, en reconnaît la valeur. Une partie de la raison pour laquelle Mia Hansen-Love a été attirée par lui était parce qu’il a fait ses débuts d’acteur à l’école d’Eric Rohmer.

Elle compte beaucoup sur lui, et à juste titre. Il est impossible de saisir l’ampleur et la profondeur du travail impliqué. Elle n’affiche pas sa consommation de drogue; au lieu de cela, elle parvient à nous faire oublier que nous la regardons même.

Les prévisions ensoleillées d’aujourd’hui apporteront-elles une nouvelle série de tournois. Il est sûr de dire que Pascal Greggory serait prudent de confirmer cela. Il prétend avoir peu appris sur son métier, mais en connaît les méfaits et les faux espoirs. Malgré ce qu’il “avoue” (pour citer une phrase erronée) sur son “besoin de reconnaissance”, l’ambition n’a jamais eu raison de lui.

Son indifférence l’a caractérisé pendant bien trop longtemps.Plus jeune, il aimait passer son temps dans les boîtes de nuit parisiennes, où il se livrait à des niveaux de liberté “extraordinaires”, buvait beaucoup, couchait avec qui il voulait et était séduit par l’électricité, le tout avant l’ère glaciaire.

J’ai travaillé un peu, mais je n’ai rien prévu à l’avance, je ne vivais que pour l’instant et je ne recherchais rien d’autre que le maximum du plaisir. Bien qu’il ait été témoin du départ de certains amis et de l’effondrement d’autres, il maintient une boussole morale inébranlable qui l’empêche de tomber dans de graves inconduites morales.

Son envie de se mêler à la fête se faufile sur lui comme un voleur dans la nuit, et profitant de la distraction d’une secrétaire, il vole le numéro de téléphone personnel d’André Téchiné et postule pour le rôle de frère des Sorority Sisters, poste qui fait la Une de tout Paris à la fin des années 1970.

Le réalisateur l’a invité à dîner et est immédiatement séduit. Il n’est jamais clair ce qu’un homme ou un comédien doit faire, ou s’ils doivent faire quoi que ce soit. “Le plateau était exigeant, électrique entre Huppert et l’Isabelle d’Adjani.

Téchiné m’a beaucoup protégé, et je me suis livré à son contrôle ; J’étais un étudiant soumis. Alors que Rohmer est un grand fan de films (et de théâtre), cela ne se traduit pas nécessairement par une carrière réussie pour lui ; en tant que jeune homme insouciant, sa vie personnelle prend souvent le pas sur son travail, et ce n’est qu’un coup de chance qui le conduit sur une voie définitive. A 20 ans, il voit La Dispute, de Marivaux, mise en scène par Patrice Chéreau, et cela lui laisse une empreinte indélébile.

Pascal Greggory Jeune
Pascal Greggory Jeune

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!