Affaire Semivim Martigues

Répandez l'amour du partage
Affaire Semivim Martigues
Affaire Semivim Martigues

Affaire Semivim Martigues – Le bailleur social de Semivim dans la ville de Martigues, en France, est depuis un certain temps la cible d’une enquête pour corruption. Il y a deux élus qui n’ont pas voulu poursuivre leur déplacement avec le maire PCF Gaby Charroux, selon un article de La Provence lundi.

Démissionnaire du conseil d’administration de l’office HLM et membre de La France insoumise, Frédéric Grimaud s’est officiellement désolidarisé et siègera désormais en tant que membre non inscrit du conseil municipal.

Caroline Raimbault-Minot, sa collègue à la Chambre des représentants, a démissionné. Les membres du groupe écologiste et citoyen qui s’étaient précédemment retirés de la majorité ont choisi de rejoindre le groupe.

Après avoir entendu le témoignage de Gaby Charroux la semaine dernière, la justice craint que la Semivim n’ait truqué les marchés. Dans le cadre de cette enquête en cours, deux salariés ont été mis en examen et emprisonnés.

Les premières perquisitions ont été menées mardi, en commençant par une visite à la résidence du couple par des policiers arrivés tôt. Un juge entendra les deux, qui ont été placés en garde à vue, le jeudi 9 décembre.

Ils se sont ensuite rendus au siège de l’entreprise, dit “le Bateau Blanc”, où ils ont confisqué et copié plusieurs documents, principalement dans les bureaux de la direction des marchés publics.

Affaire Semivim Martigues

Cadres, personnels, élus, membres du conseil d’administration ont tous été convoqués à témoigner depuis la visite de ce matin.Les enquêteurs de la brigade financière de Marseille et de l’Office central de lutte contre la corruption et les délits financiers et fiscaux (OCLCIFF) basé à Nanterre, selon les témoignages recueillis par Blast, ont tourné large, selon le témoignage.

L’un des employés qui a été interrogé a déclaré : “Ils en savent beaucoup et ils sont assez méticuleux.Beaucoup de documents ont été emportés.Les enquêteurs, par exemple, cherchent à savoir si le passage à tabac sévère d’un cadre du service des achats au printemps 2020 aurait pu être soutenu en interne.

Elle était, selon les informations de Blast, une intérimaire de la Semivim. On lui a demandé et il a assuré à Blast que CDI avait promis sa coopération – une demande qu’il a refusée.Le travail d’Adel Baha, ses conditions d’emploi, son influence sur Patricia Baptiste, son ingérence dans les chantiers publics et dans la gestion de l’entreprise, ses liens avec Gaby Charroux, maire de la Semivim, ont été longuement évoqués par les anciens et les nouveaux dirigeants.

Adel Baha a joué un rôle social et politique clé dans la campagne électorale de Gabriel Charroux à travers les associations qu’il a constituées et dont les dénonciations font aujourd’hui l’objet d’enquêtes attentives de la part des enquêteurs.

Conformément aux faits dont nous disposons, les proches de M. Baha ont même assuré sa sécurité et son service d’ordre pendant une période prolongée.Premier conseiller municipal de la Venise provençale depuis 2009, réélu en 2020, le leader communiste et ancien député de la gauche bucco-rhodénienne (il est aussi vice-président de la métropole Aix-Marseille-Provence) a complimenté la justice sur la Semivim.

Même si l’ancien professeur (1) avait adopté un ton particulièrement dur à l’encontre de ceux qui osaient émettre des réserves sur le management et les pratiques en vigueur au sein de l’entreprise, il a propulsé la numéro 2 Patricia Baptiste, cheville ouvrière de ses campagnes électorales et figure locale du PCF, de dont elle a été trésorière, compte tenu du climat ambiant, pendant de nombreuses années.

Pas plus tard que le 16 novembre, le maire Michael Bloomberg et la plupart des membres du conseil municipal avaient dénoncé avec véhémence les conclusions de Blast, qu’ils avaient auparavant rejetées comme des commérages.

Face à notre refus de partager nos sources et nos dossiers, ses avocats ont alimenté cet incendie. Furieux de notre renvoi, ils ont répondu à Blast : “Tous les faits que vous déclarez ne sont, jusqu’à preuve du contraire, que de simples rumeurs.”

Ces révélations ont été qualifiées de “procédés calomnieux” et d'”attaques odieuses contre des camarades responsables” dans un communiqué de presse diffusé par l’unité locale du PCF le 1er décembre.

Alors que nous étions sur le point d’en venir aux mains entre nous et d’autres membres de la majorité municipale lundi soir 6 décembre, la garde rapprochée de Gaby Charroux n’a pas hésité à menacer nos supposées sources parmi les élus en langage voilé.

Malgré ces dénégations publiques et privées, quelqu’un d’autre a-t-il remarqué un changement ? C’est une bonne question. Il est vrai que la rectifieuse de la Semivim tourne à plein régime depuis une semaine, avant l’arrivée de la justice et de la police.

La pile de documents ressemblant à des confettis s’est retrouvée dans d’énormes sacs poubelles selon de nombreux membres du personnel.Le ton a sensiblement changé depuis le début des opérations judiciaires mardi.Selon nos sources, une réunion a eu lieu avec les dirigeants le 8 décembre.

Affaire Semivim Martigues
Affaire Semivim Martigues

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!