Sophie Adenot Enfant

Répandez l'amour du partage
Sophie Adenot Enfant
Sophie Adenot Enfant

Sophie Adenot Enfant – Après plus de deux décennies depuis la mission de Claudie Haigneré, la France compte désormais un deuxième astronaute français. Le 23 novembre, l’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé à Paris les noms des nouveaux astronautes européens candidats à sa prochaine promotion. L’une des cinq finalistes est la Française Sophie Adenot. À 40 ans, elle est devenue la première femme pilote d’essai pour la division des hélicoptères de l’armée.

Une Française a eu une chance incroyable lorsqu’elle a été sélectionnée parmi 22 523 candidats européens lors d’une campagne de recrutement qui a débuté en février 2021. « Quand il y a tant de candidats potentiels, il est difficile de faire confiance à l’un d’entre eux. dans l’espoir confiant que l’on passera les tours d’élimination suivants ” a-t-elle répondu à sa nomination.

Il présente également les talents de l’Espagnol Pablo Alvarez Fernandez, de la Britannique Rosemary Coogan, du Belge Raphael Liégeois et du Suisse Marco Sieber dans sa campagne publicitaire. L’ancien athlète britannique et amputé John McFall a reçu le titre de “paranaute”.

Sophie Adenot est originaire de Bourgogne et diplômée en 2004 de l’Institut français de l’aérospatiale et de l’aéronautique (ENSAAI), la même institution dont Thomas Pesquet est diplômé.

À 40 ans, elle devient la deuxième femme astronaute française, après Claudie Haigneré, qui a effectué le premier vol spatial du pays à bord de la station spatiale Mir en 1996. C’est une période assez incroyable en ce moment.

Sophie Adenot a réagi à l’annonce de la prochaine sélection des astronautes de l’Agence Spatiale Européenne en déclarant : “Je rêvais de l’espace depuis que je suis toute petite, et le rêve devient… même pas concret aujourd’hui tant on a du mal à reconnaître ce que se passe” (ESA).

Une Britannique, un Espagnol, un Belge et un Suisse figuraient parmi les cinq élus qui se sont vus présenter leurs promotions sur le podium éphémère du Grand Palais. Pour s’entraîner avec les sept astronautes européens, dont le Français Thomas Pesquet, ils ont été choisis parmi plus de 22 000 candidats.

Sophie Adenot, originaire de Bourgogne et diplômée de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace, est une ingénieure accomplie. Elle est la première femme pilote d’essai d’hélicoptères, et elle est lieutenant-colonel. De plus, elle a passé un an chez Airbus Helicopters à concevoir des cockpits pour leurs avions.

“J’étais passionnée par les hélicoptères et leurs cockpits ; je voulais étudier de nouvelles technologies ; c’est pourquoi j’ai postulé pour être pilote d’essai”, raconte celle qui a cumulé plus de 3 000 heures de vol dans 22 modèles d’hélicoptères différents.

Elle est récemment arrivée au Centre d’Essais en Vol de la Base Aérienne de Cazaux en Gironde, après une formation au Royaume-Uni. Sophie Adenot parle couramment plusieurs langues. Elle est professeur de yoga et mère d’un tout-petit.

Son grand-père, mécanicien dans l’armée de l’air française, est celui qui lui a inculqué toute sa vie un intérêt pour l’aviation. Elle a révélé devant une horde de caméras, “J’ai grandi avec l’âme d’un explorateur. Sa jeunesse est remplie de fantasmes spatiaux : “ma sœur me rappelle souvent que quand j’étais petit, la seule affiche dans ma chambre était celle d’une fusée.

Sophie Adenot Enfant

Le tout a commencé par la lecture « de la biographie de Marie Curie, cette grande dame qui a inspiré bien des gens ». Puis, à l’âge de 14 ans, le premier vol de Claudie Haigneré est qualifié de “véritable débâcle”.

L’astronaute a fait l’éloge de ses modèles et a rendu hommage aux “professeurs fantastiques” qui lui ont insufflé confiance. Jusqu’à ce qu’on ait “l’audace” de se présenter comme astronaute de l’ESA. Elle espère qu’il apportera “beaucoup de connaissances, beaucoup de technologie, et la capacité de transmettre la passion aux jeunes” à son nouveau métier.

Elle et ses nouveaux collègues devront attendre le printemps 2023 pour commencer leur formation au Centre européen des astronautes de l’ESA à Cologne. Les premières missions orbitales devraient commencer vers 2026.

Sophie Adenot a exprimé sa joie de marcher dans les pas de Thomas Pesquet. A côté de lui, le participant au test et futur astronaute Star Jones a exprimé sa « férocité » de voir une Française choisie, ainsi qu’un autre de ses compatriotes, Arnaud Prost, 30 ans, qui va désormais servir dans le corps de réserve de l’ESA.

Ils ont passé des examens psychologiques qui m’ont rendu nerveux rétrospectivement, raconte Thomas Pesquet, alors il leur a dit d’être “patients, mais d’une manière active” avant leur premier vol. Il a attendu sept ans.

Les cinq nouveaux astronautes de l’ESA effectueront leurs premiers voyages dans l’espace à bord de la Station spatiale internationale (ISS), l’ancienne génération d’astronautes étant reléguée en orbite inférieure dans un avenir prévisible.

Sophie Adenot, s’adressant à la presse à Paris après que l’ESA a annoncé sa nouvelle sélection d’astronautes le 23 novembre, a déclaré : “C’est un moment assez incroyable, je rêvais du spatial.

Elle a commencé son discours d’acceptation par les mots “Nous avons travaillé dur pour être ici aujourd’hui”, alors qu’elle montait sur scène dans le Grand Palais temporaire pour présenter les promotions de cinq personnes ravies, dont une autre femme, une Britannique, une Espagnole, un Belge et un Suisse.

Sophie Adenot, originaire de Bourgogne qui a fréquenté l’université de la ville française de Toulouse et a obtenu un diplôme en ingénierie aérospatiale avec une spécialisation en dynamique de vol des aéronefs, est une ingénieure qualifiée. Elle a reçu sa formation en ingénierie des facteurs humains au Massachusetts Institute of Technology de Boston, aux États-Unis.

Sophie Adenot Enfant
Sophie Adenot Enfant

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!