Raphaël Llorca Fils De

Répandez l'amour du partage
Raphaël Llorca Fils De
Raphaël Llorca Fils De

Raphaël Llorca Fils De – Professeur de philosophie du langage et communicant Raphal Llorca examine dans son livre comment Emmanuel Macron s’est imposé dans le milieu politique en construisant une marque plutôt qu’une marque idéologique.

L’ascension spectaculaire d’Emmanuel Macron pour devenir le plus jeune président de France, à l’âge de 40 ans, a été relatée sous presque tous les angles. Raphael Llorca, 26 ans, avait cependant une vision différente des choses.

Une analyse de “marque politique” montre que la marque Macron s’est montrée assez efficace dans la montée au pouvoir d’un jeune chef d’Etat, écrit-il. Au niveau de la pratique quotidienne, voire de sa poursuite, le chemin est semé d’embûches.

Reprenant les mots de Niccol Machiavel (1469-1527), le doctorant en philosophie du langage interroge la nature symbolique du pouvoir.

Selon lui, les marques sont distinctes du marketing puisqu’elles sont construites sur un ensemble de valeurs, qui sont ensuite communiquées à travers des symboles. Les valeurs du macronisme sont recherchées, en mettant l’accent sur la distinction entre mouvement et violation (En marche !). En conséquence, Macron essaie constamment de trouver un juste milieu entre révolution et conservation, ancien et moderne, etc.

Neutre, ou « ni l’un ni l’autre » en latin, est la seule valeur qui possède cette souplesse. Barthes (1915-1980) définit la neutralité comme « la levée du conflit, son esquive et sa suspension ». Plutôt qu’une synthèse, le chercheur qualifie la stratégie de Macron de “subversion et de ruse”.

Le fondateur d’En Marche a choisi la figure de l’entrepreneur politique qui crée « la start-up nation » pour incarner cette image impartiale. Il s’avère que Macron est celui qui n’acceptera pas les données du système et utilisera plutôt la perturbation pour penser à une troisième option jusqu’ici inimaginable. Uber, par exemple, n’est ni un taxi ni une voiture particulière.

Un nouvel univers politique et symbolique a été rapidement anéanti lorsque Emmanuel Macron, qui avait une forte compréhension de la manière de porter ces espoirs, a été confronté.

C’est en quelque sorte le passage du « en cours » au « en place ». Au cours de la première année de la présidence de Macron, la marque est devenue folle et s’est transformée en quelque chose de tout à fait différent. Lorsqu’il s’agit de détérioration “neutre”, la neutralisation est un exemple.

Les raisons de la montée en puissance de Macron en 2017 ? Pourquoi le moteur originel du macronisme s’est-il progressivement effondré ? Raphaël Llorca, boursier de la Fondation Jean-Jaurès et auteur de “La Marque Macron” (éditions Aube), propose dans l’essai une grille d’analyse inédite.

Nous ne “vendons” pas les politiciens comme du savon, mais ce n’est pas ce que je veux dire. La marque sert plus qu’un simple objectif commercial. Il s’agit de pouvoir communiquer une vision claire, des valeurs fondamentales et des histoires.

Là où le marketing part du consommateur, la marque commence par le projet. Une excellente grille de lecture pour s’informer sur un nouveau mouvement politique comme le macronisme, pensai-je.

“Et à droite et à gauche” a été un sujet de conversation fréquent. En revanche, Emmanuel Macron a su expliquer un large éventail de valeurs en 2017. C’est un centriste qui penche aussi à gauche. L’univers monarchique l’influence beaucoup, mais c’est un homme passionnément républicain.

Raphaël Llorca Fils De

Le général de Gaulle est mentionné aussi souvent que Jeanne d’Arc par lui. Sa campagne, à mon avis, était basée sur le concept de neutralité. Ce que Roland Barthes a identifié comme une “valeur” qui permet de déjouer les oppositions dans les années 1970. L’esquive plutôt que la confrontation est le mode de communication préféré. Créant ainsi une ouverture pour la fameuse “troisième voie”.

L’essai de Raphaël Llorca sur le système de représentation d’Emmanuel Macron est complexe et novateur, et il l’explore en détail.

Le Dr Raphaël Llorca est doctorant philosophe du langage et membre de la Fondation Jean-Jaurès. Aux éditions de l’Aube, il sort un livre intitulé “La marque Macron”.

En tant que concept, le terme « marque politique » est le plus souvent utilisé pour critiquer la monétisation de la politique dans le discours public. Une tentative de « vendre la politique comme des feuilletons » serait ce que l’on entend par l’utilisation du terme « marque politique ». Il est, en fait, victime d’une mauvaise orientation du marketing politique.

Dans les pays anglo-saxons, le branding politique s’est construit sur l’idée que le marketing est une méthode de vente qui commence par les exigences du consommateur. Dans Le président est à vendre,

Par exemple, Joe McGinniss, un journaliste à succès des années 1970, a le don de révéler comment les idées de « produit », de « positionnement » et de « concurrence » ont été grossièrement appliquées à la campagne présidentielle de Nixon en 1968 par les spécialistes du marketing.

Sauf pour cela, tout le reste est sur la cible. Dans la philosophie de toute la carrière de Benoit Heilbrunn, il a cherché à démontrer que la marque était plus qu’un simple produit commercial. La marque est l’une des seules à pouvoir communiquer à la fois un ensemble de principes, une histoire et une esthétique.

Raphaël Llorca Fils De
Raphaël Llorca Fils De

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!