Parents De Bigflo Et Oli

Répandez l'amour du partage
Parents De Bigflo Et Oli
Parents De Bigflo Et Oli

Parents De Bigflo Et Oli – Il a assisté seize fois à la Fête de l’Huma, mais à chaque fois il est resté sous une tente avec son groupe de salsa et s’est produit dans les gradins. En 2018, pour la 17e fois, il est apparu sur scène avec ses enfants devant une mer de monde.

Fabian Ordonez est un musicien de longue date et le premier fan de sa progéniture, Bigflo et Oli, l’un des duos les plus populaires de France. “El Padre” (Polydor/Universal), chef-d’œuvre de reprises et de compositions originales, existe désormais grâce à ses deux fils, qui ont réédité l’album.

Pour un musicien de 59 ans qui a toujours vécu dans l’ombre, mais toujours de sa musique, c’est ce qu’on appelle l’ironie du sort. Pour rendre compte de la réalité du métier, loin des paillettes de l’exploit, ajoute-t-il, “comme des millions d’intermittents en France”.

Polydor, filiale d’Universal, est le label de ses enfants, et ce disque sort sous sa forme propre. C’était le premier chanteur que nous avons entendu, notre préféré, et il nous a toujours donné beaucoup d’encouragements et beaucoup de compassion”, ajoute Oli, dont les yeux commencent à se remplir de larmes.

C’était un musicien itinérant qui se produisait dans des cirques à travers l’Europe, était sans papiers et n’était jamais sans sourire ni son instrument. Il a toujours été là pour nous. Nous sommes vraiment heureux d’avoir contribué à sa croissance. Les deux frères toulousains, qui ont récemment fêté la vente d’un million d’albums, l’ont programmé en première partie de leur show samedi soir à la U Arena de Nanterre devant 40 000 personnes (et diffusé sur TMC à 21h05).

Ken Loach a dévoré l’histoire de cette vie comme une fable sociale, et c’est le centième chapitre. Il a grandi dans la “pampa” argentine, pas le mot, mais le lieu réel. Il a échappé au gouvernement militaire en 1979 en profitant d’une opportunité unique : une tournée européenne avec un groupe folklorique.

Parents De Bigflo Et Oli

“C’était ma dernière année de lycée et j’échouais sur le plan scolaire. J’ai fait un effort pour rencontrer tous les enseignants afin qu’ils puissent me donner une idée de ce que j’allais étudier. “Ils l’ont fait”, ajoute-t-il, effronté, avant de poursuivre, plus sérieux.

“Ils m’aimaient beaucoup parce que j’étais le divertissement public numéro un”. “J’ai dû quitter le pays parce que j’étais un militant de gauche qui devenait de plus en plus enragé par le traitement des civils par l’armée”. Il est possible que j’ai rencontré des problèmes.

Il est “comme tout le monde” en France, dit-il. Nous avons appelé notre minuscule appartement toulousain le Consulat en raison du nombre d’hommes latino-américains qui y campaient. Quand il revint, il trouva la clé cachée sous le paillasson, et il éclata de rire.

Lorsqu’il rencontre la mère des “garçons”, il se rend compte qu’il doit retourner dans son pays natal. Peu importe le peu d’argent qu’ils ont; ils sont heureux et satisfaits. Sa notoriété à Claude Nougaro dans la Ville rose est énorme en ce moment, et il lui rend hommage dans une poignante reprise espagnole de “Tu verras” en son honneur.

Il avait de bonnes raisons de créer le premier club de salsa de la ville, “Barrio Latino”. De grands noms de la musique latine s’y produisent jusqu’aux petites heures du matin. Compay Segundo a fait sa première incursion dans la scène musicale française avant de rejoindre le Buena Vista Social Club.

Les deux frères viennent ici pour apprendre des maîtres qui jouent jusqu’à ce que le dernier client rentre à la maison et passent leurs soirées à genoux. Enfant, Olivio, le vrai prénom d’Oli, et moi sommes tombés comme Obélix dans la marmite , rigole-t-il.

Fabian, musicien professionnel depuis quatre décennies, porte ses enfants, à la fois symboliquement et littéralement, lorsqu’ils se lancent dans la musique. C’est lors de leurs tremplins qu’il se souvient “les avoir attendus dans la voiture”. Pour honorer son père, la chanson “Dad” incarne des années d’abnégation et de sacrifice au nom de l’avenir de ses enfants.

Le succès de ce titre nous a choqués”, racontent les deux frères (ndlr : plus de 33 millions de vues sur YouTube). Il est venu en tournée avec nous quand notre public l’a appelé sur scène”. Enfin, un nouveau chapitre avant sa propre tournée, qui démarre le 14 décembre avec un spectacle au Café de la Danse à Paris.

Comme une forme de revanche contre un avenir incertain, dit-il”, avoue-t-il. Depuis que je suis enfant, je rêve de ce jour depuis 40 ans. C’est aux Francofolies de La Rochelle que le magazine Gala les a interviewés sur leurs voyages et leur enfance dans “une région suburbaine de Toulouse”, où ils ont grandi. Il n’y a pas de “quartier chaud” ou de “centre-ville” d’où nous venons.

Parents De Bigflo Et Oli
Parents De Bigflo Et Oli

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!