Mère Eau De Javel

Répandez l'amour du partage
Mère Eau De Javel
Mère Eau De Javel

Mère Eau De Javel – A Sèvres, une femme de 38 ans est soupçonnée d’avoir empoisonné son fils de 12 ans (Hauts-de-Seine). Le Parisien rapporte que dimanche, une mère de trois enfants a été placée en garde à vue à Nanterre.

Matin a trouvé le garçon et sa mère à l’intendance locale. Il lui explique qu’elle allait venir le réveiller la nuit. Elle lui avait montré son téléphone, sur lequel elle avait trouvé des messages d’un homme. L’adolescent aurait également rejoint un site de rencontres gay.

Un peu plus tard dans la matinée, elle aurait menacé sa vie. Elle a versé de l’eau de javelot dans un verre et l’a donné à boire à son fils. Il ou elle a réussi à drainer le liquide. Mais sa mère ne s’arrêtera pas là. Plus tard, elle avait menacé de jeter son fils d’un pont dans l’eau.

La jeune femme d’une vingtaine d’années a été mise en examen pour administration d’une substance nocive par une personne majeure en situation d’autorité et pour menace de mort imminente en raison de son orientation sexuelle.

Le beau-père de l’enfant, qui était présent au moment de l’incident, est poursuivi pour avoir aidé à l’administration d’une substance nocive par le parent ou le tuteur légal de l’enfant. Le jeune homme a été enfermé dans un placard.

Une femme de 38 ans a été interpellée après des informations faisant état d'”administration de substance nocive par un supérieur” et de “menace de mort due à l’orientation sexuelle”. Depuis qu’elle a appris l’homosexualité de son fils, elle est soupçonnée d’avoir voulu le gaver d’eau de Javelin.

Cet incident expose l’extrême virulence à laquelle peut monter l’homophobie en France. Une femme de 38 ans aurait été entendue par un juge de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour “administration de substance nocive par ascendant” et “menace de mort en raison de l’orientation sexuelle”, comme le rapporte Le Parisienne. Suite à la découverte que son fils de 12 ans est homosexuel, elle est soupçonnée d’avoir voulu le gaver d’eau de Javelin.

Dimanche, les faits sont devenus clairs. Le jeune homme s’est présenté en petite tenue au commissariat de Sèvres, près du domicile familial, tôt le matin. Sa mère le surveille de près et lui a donné l’ordre de se coucher. Pourtant, l’adolescent parvient à raconter son histoire à la police.

Sa mère l’a réveillée la nuit avec une frayeur après avoir trouvé du contenu dérangeant sur le téléphone de son fils. Elle a trouvé des photos nues et des SMS avec un homme adulte. Mais aussi que son fils s’était inscrit sur un site de rencontres homo, raconte une source proche du dossier à un journal français.

Plutôt que de craindre que son fils ne soit victime d’un prédateur sexuel, la mère aurait explosé en apprenant l’orientation sexuelle présumée de son fils. Apparemment, elle l’a insulté jusqu’à des menaces de mort et lui a assuré qu’il n’était plus son fils dans le récit de son histoire.

Juste avant de remplir un verre d’eau de javelot et de le forcer dans la bouche du garçon. Celui qui l’a fait aurait réussi à récupérer tout ce produit hautement toxique et potentiellement mortel. Suite à cet incident, la mère de famille aurait attiré son fils sur le pont de Sèvres et menacé de le jeter dans la Seine.

Selon Le Parisien, la mère, qui a été placée en garde à vue immédiate, soutient qu’elle n’avait pas l’intention de tuer son fils et parle “d’une manière de parler plutôt que d’une véritable volonté de passer à l’acte”.

Mère Eau De Javel

Le père de l’enfant, présent au domicile au moment du signalement des faits, a été interpellé pour “complicité d’administration d’une substance potentiellement nocive par un parent ou autre tuteur légal”. L’enfant a été placé dans un foyer de groupe pour enfants recevant des services sociaux.

Une mère a tenté de forcer son enfant à boire de l’eau de Javel après avoir découvert des communications inappropriées entre son enfant et un homme adulte sur l’appareil mobile de l’enfant. Compte tenu de son orientation sexuelle, elle fait l’objet d’une enquête pour meurtre.

Une Sèvres de 38 ans a été interpellée à la préfecture de police régionale des Hauts-de-Seine à Nanterre dimanche 2 octobre. Elle est soupçonnée d’avoir tenté de tuer son fils de 12 ans après avoir appris ses préférences sexuelles. La suspecte camerounaise insiste sur le fait qu’elle n’a jamais eu l’intention de tuer sa victime et attribue plutôt ses actions à sa manière particulière de parler.

Vers 7h30 un dimanche matin, un jeune garçon désemparé et sa mère entrent dans les bureaux du commissariat de Sèvres. La mère du garçon donne au policier l’ordre direct de laisser son fils seul alors que le policier commence à interroger le garçon. Rien n’en est sorti. Cette préadolescente partage une histoire inspirante.

Sa mère venait le réveiller vers 4 heures du matin en coupant la sonnerie du téléphone portable qu’il avait laissé allumé. Elle a découvert des conversations et des photos nues avec un homme adulte. De plus, une source proche a révélé que le garçon s’était inscrit sur un site de rencontre homophobe.

Sa mère le laisse dormir jusqu’à sept heures d’affilée, puis elle l’insulte quand il se réveille. Elle aurait dit à son enfant : “A partir de maintenant, tu n’es plus mon fils.” tout en menaçant sa vie. La femme, qui a trente ans, verse de l’eau de javelot dans un verre et le porte à la bouche de son enfant.

Cette dernière méthode réussit à remettre en suspension tout le liquide mort et garantit que le patient ne ressent aucune réaction indésirable. Malgré la présence de la mère, du père et des deux sœurs du garçon, aucun d’eux n’a essayé d’intervenir.

Mère Eau De Javel
Mère Eau De Javel

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock