Jeanne Sieja

Répandez l'amour du partage
Jeanne Sieja
Jeanne Sieja

Jeanne Sieja – WAUKESHA, Wis. Il y a près de deux décennies, un adolescent du Wisconsin est devenu le premier survivant connu de la rage à n’avoir pas reçu un vaccin salvateur. L’histoire de Jeanna Giese est bien connue dans le nord-est du Wisconsin, mais ce soir, nous sommes ravis de partager avec vous un nouveau chapitre de sa vie.

Une chose est sûre : Jenna Giese est extrêmement chanceuse d’être en vie, que vous attribuiez sa survie à la bonne fortune, aux progrès scientifiques ou à une famille et des amis qui n’ont jamais cessé de se battre pour elle.Il va falloir beaucoup de temps avant que septembre ne revienne. Je n’aurais jamais rêvé d’être ici il y a ans “, dit Giese depuis sa maison dans les Fox Cities Une belle vie vaut le risque de contracter la rage.

Il a été publié pour la première fois à PM le juillet et mis à jour pour la dernière fois à PM le juillet. Le premier survivant connu de la rage qui n’a pas reçu de vaccin salvateur était un adolescent du Wisconsin il y a près de deux décennies. L’histoire de Jeanna Giese est bien connue dans le nord-est du Wisconsin, mais ce soir, nous sommes ravis de partager avec vous un nouveau chapitre de sa vie.

La survie de Jenna Giese peut être attribuée à la chance, aux progrès de la science ou simplement à une équipe aimante qui a toujours été là pour elle.Ce mois de septembre marquera une étape importante.Il y a cinq ans, je ne me serais jamais imaginé dans cette position “, dit Giese depuis sa maison dans les Fox Cities, Wisconsin.

Après avoir été mordue par une chauve-souris alors qu’elle n’avait qu’un an, Giese a développé la rage et les médecins ont été obligés de lui présenter, ainsi qu’à sa famille, une décision difficile.Mes parents ont eu le choix de la laisser mourir à l’hôpital ou de la ramener à la maison et de la laisser mourir là-bas. Nous pourrions également essayer cette alternative. Cependant, nous espérons la mettre dans un coma médicalement provoqué.”

Un coma provoqué a été mis en place pour Giese pendant deux semaines pendant qu’elle était nourrie et respirait à travers un tube. Elle a combattu l’infection pendant un certain temps, mais quand elle s’est réveillée, presque rien n’avait changé. Elle a continué à créer une vie incroyable pour elle-même. Publié à l’origine le et modifié pour la dernière fois à le juillet.

WAUKESHA, Wis. Il y a près de deux décennies, un adolescent du Wisconsin est devenu le premier survivant connu de la rage à n’avoir pas reçu un vaccin salvateur. L’histoire de Jeanna Giese est bien connue dans le nord-est du Wisconsin, mais ce soir, nous sommes ravis de partager avec vous un nouveau chapitre de sa vie.

Que vous attribuiez la survie de Jenna Giese à la bonne fortune, aux progrès scientifiques ou à une famille qui le soutient, une chose est certaine : elle est extrêmement chanceuse d’être en vie.Ce mois de septembre marquera une étape importante. -Il y a cinq ans, je ne me serais jamais imaginé dans cette position “, dit Giese depuis sa maison dans les Fox Cities, Wisconsin.

Après avoir été mordue par une chauve-souris à l’âge de ans, Giese a développé la rage et les médecins ont dû prendre une décision difficile pour elle et sa famille.Les médecins ont essentiellement dit à mes parents qu’ils pouvaient soit la laisser mourir à l’hôpital, soit la ramener à la maison pour y mourir. Ou, on pourrait essayer ça. Nous ne savons pas si cela fonctionnera, mais nous voulons la mettre dans le coma pour sa santé et sa sécurité.”

Un coma provoqué a été mis en place pour Giese pendant deux semaines pendant qu’elle était nourrie et respirait à travers un tube. Ce n’est qu’à son réveil que son corps a combattu l’infection. À ans, j’étais essentiellement un nouveau-né. J’étais incapable de parler, de bouger les bras, de marcher ou même de m’asseoir droit.”Le chemin de l’adolescent vers la guérison prendrait des années.

Je me suis poussé à la limite “Giese le dit. Grâce au soutien qu’elle a reçu de sa famille, de ses amis et d’étrangers, Giese a pu obtenir un diplôme d’études secondaires ainsi qu’un baccalauréat.Ma confiance en moi a grandi grâce à la confiance que tout le monde avait en moi.Dès que Giese a terminé ses études secondaires et universitaires, sa nature compétitive a commencé à réapparaître.

Jeanne Sieja

Les courses de chiens de traîneau étaient une grande partie de la vie de l’ancienne athlète du secondaire, dit-elle. Même si j’ai traversé tant de choses, je n’ai jamais perdu mon amour pour la nature et les animaux. J’ai toujours beaucoup d’affection pour les animaux.”Ensuite, il y a eu le nouveau désir de Giese de se marier et de fonder une famille, un objectif qu’elle avait auparavant considéré comme impossible.Sans mon mari, mes enfants et même mes chiens, je serais perdue ” Giese décrit la vie qu’elle a construite.

Il y a une belle maison dans les Fox Cities, une famille en bonne santé, un mari et trois enfants en bonne santé pour cette jeune femme qui devait autrefois mourir avant son e anniversaire. Plusieurs fois, j’ai voulu abandonner et arrêter de travailler. Je ne peux même pas commencer à imaginer où je serais aujourd’hui si j’avais “Giese rejoint la conversation.

Jeanne Sieja
Jeanne Sieja

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!