Jean Louis Aubert Fils

Répandez l'amour du partage
Jean Louis Aubert Fils
Jean Louis Aubert Fils

Jean Louis Aubert Fils – Jean-Louis Aubert est né le 12 avril 1955 à Nantua (Ain), France. C’est un musicien rock qui a d’abord connu le succès avec le groupe Téléphone avant de se lancer en solo et, à partir de 2015, de partir en tournée avec le groupe Les Insus., composé d’anciens membres de Téléphone à l’exception de la bassiste Corine Marienneau.

Le 12 avril 1955, Jean-Louis Aubert fait son entrée dans le monde à Nantua, où son père, Yves Aubert, est sous-préfet.En 1959, lui et ses deux sœurs suivent leur père à Senlis (dans l’Oise), où ce dernier a occupé un poste similaire.

Les serviteurs l’ont élevé pour qu’il obéisse à ses parents. En 1965, ils se déracinent et s’installent à Paris. Jean-Louis était éclaireur et enfant de chœur, mais il avait des problèmes de comportement en conséquence. Dès 1964, il est profondément influencé par l’écoute de A hard day’s night des Beatles.

En 1971, il s’inscrit au lycée Pasteur aux côtés de son copain d’enfance Olivier Caudron 5, avec qui il a monté son premier groupe Masturbation 6 et 7. Il n’a jamais été particulièrement engagé académiquement, et il avait déjà commencé à consacrer une grande partie de son temps de lycée à son un vrai amour : la musique.

En 1973, il est transféré au lycée Carnot à Paris pour sa dernière année et se retrouve dans la même classe que Louis Bertignac, une autre rock star en herbe qui reprend la 8e année cette année-là. Une compétition musicale amicale a déclenché ce qui allait devenir une amitié durable. En 1973, ils s’associent pour devenir le groupe Korange. Les deux copains obtiennent leur baccalauréat C 8 à la fin de l’année universitaire 1974.

En 1974, il a 19 ans et vient de sortir du lycée quand lui et sa compagne d’enfance Olive partent en voyage aux États-Unis. Pendant cinq mois, ils vivent en nomades, parcourant le pays en auto-stop avec rien de plus que leurs guitares, des recueils de chansons (pleins de Rolling Stones, Bob Dylan, Easy Rider, Santana, Deep Purple et chansons françaises), un manque collectif de conscience de soi , et beaucoup de foi.

Plusieurs rendez-vous par semaine Au jour 8 du périple, Louis Bertignac est rejoint par son ami Lionel Lumbroso. Ils le font de la manche et de la gentillesse des étrangers. Il peut temporairement se détacher des idéaux du grand rêve américain lors de ce voyage.

De retour à Paris, grâce à son amitié durable avec Louis Bertignac, Jean-Louis rencontre en 1975 la chanteuse Valérie Lagrange avec qui il entretient une relation intense et crée avec son ami l’Américain Ian Jelfs l’éphémère groupe Cool. Rock.

Ils couvrent une variété de genres, y compris le rock, le R&B et même le reggae Bob Marley. Jean-Louis, Valérie et Louis partagent tous un appartement à Bastille qui appartient à la famille de Bernard et David Guetta pendant un certain temps avant que Louis ne parte s’installer avec sa nouvelle fiancée et ses deux colocataires.

Corine Marienneau de Saint-Cloud 9. Aubert auditionne dans une école de musicologie à Vincennes, mais lui et ses colocataires préfèrent passer leur temps à jouer de la guitare au sous-sol.

Jean-Louis chante lors de soirées dans son 16e arrondissement de Paris et dans d’importantes universités et collèges à travers le pays. À la résidence du chanteur Vince Taylor à Macon, il a rencontré le batteur Richard Kolinka par l’intermédiaire de Louis.

Inspiré par la chanson qu’il a créée avec le bassiste Daniel Roux, le batteur invite Jean-Louis Aubert à rejoindre le groupe Sémolina en 1975. L’amitié secrète entre Jean-Louis et Richard débute à cette époque.

Jean Louis Aubert Fils: Arthur Aubert

À l’été 1976, avec l’aide du chanteur Antoine, Sémolina enregistre un 45 tours pour WEA. La face A, composée et chantée par Daniel Roux, s’intitule “Et j’y va déjà”, tandis que la face B s’intitule “Plastic rocker” (face B, écrite et chantée par Jean-Louis qui donne sa voix pour la première fois) . Warner Music Group a couvert à la hâte le disque, devenu un objet de collection, et le groupe, au grand désarroi de leurs fans.

Lorsque Daniel Roux quitte la Sémolina, Jean-Louis Aubert et Richard Kolinka recrutent le futur chanteur d’Extraballe Jean-Robert Jovenet et l’ancien bassiste des Dogs François Camuzeaux pour former Compartiment Tueur. Bien qu’ils exerçaient dans le sous-sol de Saint-Cloud de Louis Bertignac, le nouveau groupe finit par se dissoudre.

Jean Louis Aubert Fils

Pendant ce temps, Valérie et Ian, qui avaient fait partie d’un groupe sous le nom de Cool Rock avec Jean-Louis, se sont séparés au début de cet été. Cependant, tous les trois se sont envolés pour Ibiza pour un peu de R&R.

A l’été 1976, Jean-Louis s’installe dans un appartement du 16ème arrondissement de Paris avec ses copains François Ravard (devenu directeur du Téléphone) et Olive.Vers la fin de l’été 1976, Jean-Louis se lance dans un nouveau projet musical avec ses copains Olivier Caudron (chant/guitare) et Richard Kolinka (batterie) après avoir entendu une émission de radio sur la vague punk émergente.

Chez Jean-urgent, la cave de Louis et Corine à Saint-Cloud a été le lieu de deux répétitions avec le bassiste Lionel Lumbroso (un ami de Louis) pour jauger l’alchimie du groupe. Il s’agit de la deuxième de deux sessions où le groupe travaillera sur des chansons de Jean-Louis Aubert, être.

Jean Louis Aubert Fils
Jean Louis Aubert Fils

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!