Jacques Dutronc Jeune

Répandez l'amour du partage
Jacques Dutronc Jeune
Jacques Dutronc Jeune

Jacques Dutronc Jeune – Le 28 avril 1943, à Paris, France, Jacques Dutronc est né. Enfant choyé de Pierre et Madeleine Dutronc, il passe ses années de formation dans le 9e arrondissement de Paris. Son père, ingénieur le jour et pianiste la nuit, l’initie à la musique dès son plus jeune âge. Il est si jeune qu’il prend déjà des cours de piano et d’alto !

Alors qu’il est inscrit au lycée Condorcet, il sèche fréquemment les cours pour aller jouer au flipper ou s’enfermer dans le noir dans les cinémas des Grands Boulevards. La joyeuse bande se retrouve place des Trinitaires, toujours entourée d’amis, dont Jean-Philippe Smet. L’adolescent Jacques Dutronc troque son alto contre une guitare et forme la première itération d’El Toro et les Cyclones à l’aube des années 1960.

Conséquence du brassage culturel de l’époque, Jacques Dutronc se retrouve à composer pour le groupe Les Fantômes puis à jouer de la guitare pour Eddy Mitchell et son groupe El Toro and the Cyclones, ce dernier signant un contrat avec la maison d’édition Vogue.

Puis Vogue l’a embauché comme assistant, où il a supervisé la carrière de musiciens prometteurs comme Zouzou. Va pas prendre un tambour est une chanson qu’il a écrite pour Françoise Hardy, une jeune chanteuse signée sur le label Vogue.

Jacques Wolfsohn commande un texte au romancier et satiriste Jacques Lanzmann, puis le fait mettre en musique par le compositeur Jacques Dutronc pour concurrencer le succès du chanteur Antoine qui inonde les ondes. Bien qu’il ait été écrit pour un autre chanteur, c’est Jacques Dutronc qui l’interprétera. Et moi, et moi, et moi.

L’Académie des Arts et des Lettres a reconnu la chanson comme un véritable tube et lui a décerné le prix Charles-Cross. Et moi, et moi, et moi devient disque d’or en 1966, et ses singles « Les play-boys », « Les cacti » et « J’aime les filles » deviennent des succès internationaux.

Le partenariat avec son parolier et complice Jacques Lanzmann a remporté de grands succès, comme le titre Il est cinq heures, Paris s’éveille en 1968. Avec sa discographie fracassée, Jacques Dutronc s’est imposé comme une icône yé-yé. Il sort des albums consécutivement, à commencer par Il est cinq heures en 1968, puis L’opportuniste en 1969, et L’aventurier en 1970.

Au cours de la décennie suivante, des ouvrages plus classiques sont publiés. Le petit jardin, “Ne fais pas ça!” “Don’t Do That!” ou encore Arsène Lupin de “Generic Gentleman” à la télé. En 1980, il enregistre avec son ami Serge Gainsbourg un album intitulé Guerre et Pets. Le chanteur ne remontera sur la scène du Casino de Paris qu’en 1992.

La performance, captée sur pellicule par le photographe Jean-Marie Périer, a reçu le prix du meilleur spectacle vivant de l’année, et l’album live enregistré à l’époque, intitulé Dutronc au Casino de Paris, est rapidement devenu l’album le plus vendu de tous. temps. Depuis lors, le chanteur a rarement été entendu.

En 2003, il sort un nouvel album intitulé Madame l’existence pour lequel il retrouve Jacques Lanzamnn. En 2010, encouragé par son fils Thomas, il revient sur scène pour une tournée épique composée de plus de 80 représentations. Clin d’œil à ses débuts, il apparaît aux côtés d’Eddy Mitchell et de Johnny Hallyday dans la production de novembre 2014 des Vieilles Canailles.

Jacques Dutronc Jeune

L’allure de la personnalité de Jacques Dutronc lui ouvre la voie pour entrer dans le royaume du septième art en un temps record. En 1973, il fait ses débuts sur grand écran lorsque le réalisateur Jean-Marie Périer le lance dans le film Antoine et Sébastien. L’accueil critique est positif et cette performance marque le début d’une longue filmographie.

Il a travaillé avec de nombreux réalisateurs de renom, dont Jean-Luc Godard (Sauve qui peut la vie), Claude Lelouch (A nous deux), Nicole Garcia (Place Vendôme) et Claude Chabrol (Merci pour le chocolat).

Sous la houlette de Maurice Pialat, il prête son image à Van Gogh le peintre en 1991, et en 1992, il remporte le César du meilleur acteur. En 2014, il joue dans le film Les Francis de Fabrice Begotti, qui se déroule dans son pays d’adoption la Corse mais où il réside désormais avec sa famille à Monticello.

Dans sa vie personnelle, Jacques Dutronc est marié à la chanteuse Françoise Hardy depuis le 30 mars 1981. Ensemble, ils ont élevé un fils, Thomas Dutronc, né le 16 juin 1973. Lors du tournage de L’ important c’est d’aimer, il a vécu un moment de bonheur avec l’actrice Romy Schneider.

Aléya, la fille de Jacques Dutronc, est née en 1970 d’une liaison qu’il a eue avec une tahitienne nommée Tera. Il a rencontré sa femme actuelle, l’actrice française Sylvie Duval, lors du tournage de Place Vendôme en 1997.

Dans un monde où il exploite les vices pour l’effet comique, Jacques Dutronc ne cesse de tailler son élégance cynique en un petit paquet soigné. Derrière le masque du volubile goguenard se cache un écorché sensible qui a trouvé un public sur grand écran.

En effet, Jacques Dutronc réussit l’exploit impressionnant d’être salué pour son chant comme pour son jeu d’acteur. C’est dans le 9ème arrondissement qu’il se développe, là même où l’on retrouve les petits jardins dont il chantera des années plus tard.

Il y a deux 45 tours remarquables sortis en 1962. Le groupe se sépare rapidement et l’ancien guitariste d’Eddy Mitchell, Jacques Dutronc, attend dans l’ombre des célèbres stars de cinéma de l’époque pour faire sa grande entrée.

Tout commence en 1965 lorsqu’il rencontre le journaliste Jacques Lanzmann, pour qui il écrira pendant la décennie suivante. L’année suivante, Jacques Dutronc se produit pour la première fois en tant que chanteur. Son premier single, « Et moi, et moi, et moi », est un coup de maître.

Jacques Dutronc Jeune
Jacques Dutronc Jeune

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!