Djamel Affaire Conclue

Répandez l'amour du partage
Djamel Affaire Conclue
Djamel Affaire Conclue

Djamel Affaire Conclue – Djamel Bentenah est l’un des acheteurs de l’émission de Sophie Davant, Affaire conclue. Antiquaire-courtier, propriétaire de deux boutiques sur les puces du marché de Saint-Ouen, il a rejoint l’équipe à l’automne 2019.

Même les téléspectateurs qui suivent au quotidien les expertises des commissaires-priseurs dans les salles de vente et les ventes aux enchères de l’émission les ont profondément marqués. De nombreuses personnes louent son élégance et son pimpant sur les réseaux sociaux.

Lors de sa première tournée, le narrateur était tellement soucieux de ses cheveux qu’il a demandé s’il avait le même coiffeur que Pierre-Jean Chalençon. Djamel Bentenah s’ouvre à Femme Actuelle dans une longue interview.

La rencontre qui a changé sa vie, son addiction aux cours équestres, son parcours professionnel, sa compagne, et sa première apparition dans l’émission de France 2, ses relations avec d’autres acheteurs et avec Sophie Davant.

Djamel Bentenah Une chasseuse de têtes s’est arrêtée à Puces et m’a dit qu’elle cherchait quelqu’un d’un peu atypique pour l’émission. Elle aimait mon apparence et la façon dont je me tenais. Elle m’a posé des questions, m’a filmé et pris une photo de moi avant de présenter ma candidature.

On voulait aussi me rencontrer. Mais je ne l’ai pas accepté tout de suite car j’en avais déjà parlé à ma copine. Je ne savais pas si j’avais la capacité de gérer le spectacle. Alors, parce qu’ils ont insisté, j’ai décidé de me mettre à l’épreuve. Maintenant que je suis en paix, je vais procéder avec prudence.

Tu as raison, je regardais cette émission depuis mon canapé et je suis là. J’ai essayé de comprendre l’opinion d’Harold [Hessel] chaque fois qu’un objet passait entre ses mains. Et à chaque fois, j’étais dans le mille ! Quand ils sont venus me chercher, ça a été un sacré choc.

Honnêtement, j’étais à ma limite absolue de stress ! J’avais peur de trébucher dessus et de finir dans les pommes, alors j’ai demandé comment ça fonctionnait. Dès qu’on entre dans une nouvelle classe à l’école, on a un peu l’impression de marcher dans les pas de ses prédécesseurs. Et puis, c’était il y a longtemps. Quand Julien est venu me parler, il m’a tout de suite mis à l’aise.

Dans la rue, quelqu’un me reconnaît. “Oh, c’est M. Télévision”, j’entends assez souvent. Caroline Margeridon, Diane Châtelet et moi recevons beaucoup d’appels téléphoniques de personnes qui veulent prendre des photos avec nous.

Chaque week-end, je mets au moins cent trente minutes de travail. Mais ça aurait été merveilleux si j’avais fini Affair quand j’avais 20 ou 30 ans. Cela pourrait mener à une carrière dans le cinéma, le théâtre ou la musique, pour ne citer que quelques possibilités.

C’est quelque chose que j’aurais aimé faire. “Moi, j’aimerais être Mick Jagger.” C’est la même réponse que je donne chaque fois que quelqu’un me demande si j’ai du mal ou non à prendre un selfie.

Djamel Affaire Conclue

J’ai construit une école pour les chauffe-eau. Mais ça ne m’a rien fait du tout. Je n’étais parti qu’une journée, mais j’avais l’impression d’être parti pour toujours. C’était ridicule ! J’ai été aspiré dans le monde de l’animation et j’enseignerai des cours de neige et de verdure. J’avais un sac pour l’hiver et un sac pour l’été.

Après avoir quitté l’armée, j’ai travaillé dans le prêt-à-porter. Daniel Hechter était mon dernier employeur. A ma sortie, j’ai ouvert ma première boutique de vêtements à Colombes. C’est une carrière que j’aimais énormément et où j’ai gagné beaucoup d’argent tout au long de ma vie.

Mon magasin fonctionnait si bien que j’ai décidé d’en acheter un deuxième. Lorsque la guerre du Golfe a éclaté, j’ai perdu deux millions de dollars en travail et j’ai perdu beaucoup de temps. J’ai tout perdu, et j’ai été bloqué sans aucune idée.

J’ai trouvé quelques petits boulots ici et là. Et j’ai remonté le temps. C’est quelque chose que j’ai toujours admiré, et j’avais beaucoup de décoration antique dans mon magasin. Ma plus grande chance est venue lorsque j’ai rencontré quelqu’un lors d’une fête.

Il travaillait aux Puces de Saint-Ouen comme antiquaire-brocanteur, et il était sympathique. Du coup, je n’y suis allée qu’une fois, et je n’y retournerai plus jamais. Chaque week-end, il me permettait de vendre quelques fois.

Il s’installe un jour à Bordeaux et me cède le magasin. La raison pour laquelle je suis ici est à cause de lui, pas à cause de quoi que ce soit d’autre. J’ai également acheté le stand adjacent pour moi-même, donc je suis prêt.

J’ai deux boutiques, l’une à côté de l’autre, où toute l’affaire aurait pu être bouclée lors d’une soirée au marché aux puces. Ils sont venus boire une coupe de champagne sur mon stand. Je viens d’en acheter un troisième, mais je ne suis pas sûr de pouvoir le garder avec tout ce qui se passe.

Djamel Affaire Conclue
Djamel Affaire Conclue

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!