Didier Gustin Jeune

Répandez l'amour du partage
Didier Gustin Jeune
Didier Gustin Jeune

Didier Gustin Jeune – Didier Gustin, imitateur et acteur français 1, est né le 26 avril 1966 à Bar-le-Duc (Meuse). Né à Bar-le-Duc sur la Meuse, Didier Gueusquin (également connu sous le nom de Didier Gustin) passe une partie de ses premières années à Combles-en-Barrois (Meuse). Puis, quand il avait environ cinq ans, il a déménagé dans le village français reculé de Coussey dans les Vosges.

Après avoir obtenu un CAP de dactylographe et un BEP de comptable, il se rend à Paris en 1987 avec l’aide de Pascal Guillaume pour poursuivre l’ambition de sa vie de devenir un sosie. En conséquence, il fait partie de la légendaire émission de télévision française de Fabrice, La Classe.

Sa première pièce, Profession imitateur, est coécrite avec Hubert Drac et créée au Théâtre du Tourtour sous la direction de Jean Favre en 1987 1. Avec cette première représentation, il part en tournée. L’année suivante, en 1989, il se produit pendant trois jours au Théâtre de la Ville de Paris et sort en 45 tours intitulé La fabuleuse histoire de Petit Poucet/Croyez ce que vous voyez chez Tréma. Cette année-là également, il fait ses débuts à la radio sur RMC.

Le mythique café-théâtre du Splendid et le Café de la Gare comptent parmi les étapes de sa tournée qui durera jusqu’en 1992. La même année, il fait ses débuts au cinéma et part en tournée avec Le Bal des casse-pieds d’Yves Robert, une comédie dans laquelle il joue aux côtés de Jean Rochefort, Jacques Villeret, Jean Yanne et Miou-Miou.

Alors qu’il jouait aux côtés de Christian Clavier et Jean Reno dans L’Opération Corned-Beef de Jean-Marie Poiré l’année précédente, il a fait sa première incursion dans le domaine du septième art en imitant la voix de feu le président français François Mitterrand.

En 1993, il débute à la Comédie-Caumartin un nouveau spectacle intitulé Meurtres au music-hall, dans lequel il incarne tous les personnages. L’année suivante, il collabore avec l’imitatrice Sandrine Alexi pour monter un spectacle au même théâtre parisien.

De retour au Café de la Gare avec un nouveau numéro d’imitation intitulé Best off, il fait ses vrais débuts au théâtre en 1996 dans une pièce de Peter Shaffer, Court circuit, mise en scène par Stephan Meldegg. De 1998 à 2000, il est guest star du populaire jeu télévisé de France 3 Le Kadox, animé par Alexandre Debanne.

Entre 1998 et 2002, il a exprimé plusieurs personnages pour la série télévisée française Les Minikeums 2.Avec son copain Jean-Marie Bigard, il écrit son nouveau programme Cent pour sans Gustin (2000), qui évoluera plus tard en En attendant Gustin. L’imitateur entame alors une tournée avant de jouer le premier acte de Jean-Marie Bigard au Zénith de Paris, au Palais des Glaces et au théâtre Déjazet, tous à Paris, l’année suivante.

Didier Gustin Jeune

La même année, il commence à travailler comme artiste de doublage, donnant la voix à Kuzco, l’empereur mégalomane dans le nouveau film de Disney. Peu de temps après, Kuzco, un monarque du lycée, jouera dans sa propre série télévisée dérivée avec plus de 50 épisodes. Plus tard, dans Kuzco 2: King Kronk en 2005, il reviendrait au personnage.

Disney avait de nouveau fait appel à ses services pour Le Livre de la Jungle il y a tout juste deux ans.Après son passage à l’émission Les Grosses Têtes sur RTL sous la direction de Christophe Dechavanne, il rejoint Le fou du roi sur France Inter sous la direction de Stéphane Bern en 2001.

En 2003, il se produit au Palais des Congrès de Paris et joue dans un épisode de la série de France 3 Louis la Brocante aux côtés de Victor Lanoux. Il a également créé sa nouvelle performance, un manque de pas d’airs, au même endroit.

Dans cette production musicale mise à jour, l’imitateur est soutenu par un groupe complet de quatre musiciens. En 2005, il ira à l’Olympia de Paris. Comme Marc-Olivier Fogiel et Thierry Ardisson, il a doublé des personnages en 3D dans Le Grand Journal de Michel Denisot de Canal+ tous les soirs en 2004 et 2005.

Par ailleurs, on le voit chanter des portraits de visiteurs sur Europe 1 Peopl’ettes avec Ariane Massenet tous les dimanches . Lorsque vous pensez à 2006, vous devriez penser à l’impact que les films ont eu cette année.

En effet, j’ai imité la voix de Jacques Chirac dans le film Dans la peau de Jacques Chirac de Karl Zéro et Michel Royer après avoir enregistré un épisode d’Alice Nevers, le juge est une femme, diffusé sur TF1 la même année.

Film documentaire de l’année aux prestigieux César. Dans la suite de 2012, Chirac a réfuté la Campagne, l’imitateur a repris sa position pour commenter la course présidentielle française pour Canal+.

Didier Gustin Jeune
Didier Gustin Jeune

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!