Affaire Maxime Roussel

Répandez l'amour du partage
Affaire Maxime Roussel
Affaire Maxime Roussel

Affaire Maxime Roussel – Vous avez précédemment décidé de bloquer le stockage des cookies, mais vous pouvez changer d’avis à tout moment. Les journalistes ont travaillé dur pour vous offrir chaque jour des informations locales à jour, précises et complètes et des services en ligne de pointe. Ce travail est soutenu par des revenus supplémentaires de publicité et d’abonnement.

Pour assurer la création et la gestion de votre compte, de vos abonnements et des autres services souscrits, L’Est Républicain, en tant que responsable du traitement, collecte les informations que vous fournissez sur ce formulaire et les stocke dans un fichier électronique tenu par son Service Relations Clients. partenaires commerciaux.

Contactez lerabonnement@estrepublicain.fr ou consultez les liens ci-dessous pour plus d’informations sur la façon d’exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, d’opposition, de retrait de votre consentement et/ou pour répondre à toute autre question que vous pourriez vous poser sur le traitement de vos données personnelles.

Toute demande concernant vos données personnelles est transmise au Délégué à la Protection des Données (dpo@ebra.fr). Si vous souhaitez changer d’avis sur le rejet des cookies à l’avenir, vous pouvez le faire à tout moment en cliquant ici.

Les journalistes ont travaillé sur les articles de ce site pour s’assurer que vous avez accès à des informations locales opportunes, exactes et complètes et à des services en ligne de pointe. De l’argent supplémentaire provenant de choses comme la publicité et les abonnements payants est nécessaire pour que cela continue.

Pour la création et la gestion de votre compte, de vos abonnements et des autres services souscrits, L’Est Républicain, en tant que responsable de traitement, collecte les informations de ce formulaire et les enregistre dans un fichier électronique tenu par son Service Relation Client.

L’Est Républicain, ses sociétés affiliées et ses partenaires commerciaux peuvent utiliser ces informations pour vous envoyer des newsletters et des offres promotionnelles si vous avez accepté de les recevoir. En envoyant un e-mail à lerabonnement estrepublicain.fr, vous pouvez toujours exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, d’opposition, de retrait de consentement, et/ou pour toute question liée au traitement de vos données personnelles.

Une copie de votre demande d’accès à vos informations personnelles a été transmise au Délégué à la Protection des Données Personnelles à l’adresse dpo@ebra.fr. Depuis que son procès a débuté lundi devant la cour d’assises des mineurs à huis clos de Besançon, le prévenu alors âgé de 17 ans est resté muet.

Bien que son récit des événements du 10 janvier 2012, lorsque son ami a été assassiné et incendié par deux autres hommes, ait changé plusieurs fois au cours de l’enquête, il insiste toujours sur le fait qu’il était là. Les chercheurs ont réfuté cette théorie. Pour un aperçu rapide des détails, consultez le synopsis.

Lors d’une interruption des débats jeudi, ses avocats ont déclaré qu’il avait changé son histoire et affirmé qu’il s’était rendu dans les bois d’Étouvans avec sa mère pour rencontrer Maxime.

Affaire Maxime Roussel

Thérèse Brunisso, l’avocate générale, a plaidé pour une peine de 30 ans de réclusion criminelle, dont 20 ans de sûreté, devant la cour d’assises des mineurs.Elle a dit que l’accusé avait presque 18 ans au moment du crime, qu’il préparait son acte, et qu’il avait fait preuve de « cynisme » après l’assassinat, ainsi elle a demandé que l’excuse de minorité soit retirée. Par conséquent, l’accusé, qui est actuellement âgé de 19 ans, risque la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Il ne nie pas sa présence sur le site du crime, mais après cinq jours de témoignage à huis clos, il affirme toujours qu’il n’est pas la source des preuves contre lui.L’accusé a d’abord blâmé deux autres personnes avant de changer son histoire devant le tribunal et de dire qu’il s’était rendu en voiture pour rencontrer Maxime dans la forêt d’Étouvans pour leur rencontre prévue.

Puis, affirme-t-il, il est parti et est revenu 10 minutes plus tard avec un jeu de clés, seulement pour trouver le corps de son ami en flammes. Il a admis avoir pris la moto de l’adolescent et est parti sans alerter personne.

Le corps de Maxime Roussel a été retrouvé le 11 janvier 2012 sur une route forestière à Etouvans (Doubs), un petit village du département de Montbéliard. Maxime était un garçon banal avec un penchant pour la mécanique. La veille, il a simplement disparu.

Vingt coups de couteau ont été trouvés sur son corps, dont deux mortels à l’artère carotide et sept au crâne, comme l’a déterminé l’autopsie. Ensuite, ses membres inférieurs et le reste de son corps ont été aspergés d’essence et incendiés. Le jeune homme a reçu sa première autorisation de sortie de prison après avoir été condamné à 22 ans en 2014 pour le meurtre en 2012 de Maxime Roussel à Etouvans.

Le corps de Maxime Roussel a été retrouvé dans les bois au-dessus d’Etouvans, près du côté de la route qui traverse le Bois des Charmes. Photos des archives des urgencesUn copain du défunt l’a poignardé à mort en 2014 pour le vol de la moto de la victime, et cet ami a été condamné à 22 ans de prison.Malgré cela, ce dernier a toujours nié la paternité, admettant seulement avoir été témoin de l’accident et récupéré la moto de son ami.

Affaire Maxime Roussel
Affaire Maxime Roussel

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock