Affaire Kulik

Répandez l'amour du partage
Affaire Kulik
Affaire Kulik

Affaire Kulik – Confirmation de la condamnation initiale. Jeudi 1er juillet, la cour d’assises d’appel du Nord a condamné Willy Bardon à 30 ans de prison pénale pour son implication dans le viol collectif, l’enlèvement, l’incarcération puis la mort d’Elodie Kulik en 2002.

Son équipe juridique a déjà déclaré un pourvoi en cassation. Alors que l’un des avocats de Willy Bardon, Gabriel Duménil, a déploré que “le tribunal ait été totalement aveugle à tous les moyens de la défense”, le juge ne l’a manifestement pas entendu ainsi.

Près de vingt ans après le décès du directeur d’agence bancaire de Tertry (Somme), âgé de 24 ans, le jugement de la cour d’assises de la Somme a été confirmé en 2019, sur les recommandations de l’avocat général.

Dans la nuit du 10 au 11 janvier 2002, Elodie Kulik “a été arrachée assez brutalement” de son automobile accidentée au bord d’une route départementale et “emmenée” à six kilomètres, où elle a ensuite été “violée, tuée et brûlée, ” comme le rapporte la conseillère générale de l’entreprise, Pascale Girardon.

Annelise Cau, l’adjointe générale, tremblait en disant : « Cette salle résonne encore de [ses] gémissements de désespoir. Pour les enquêteurs, l’enregistrement de 26 secondes de la conduite à 60 km/h d’Elodie Kulik cette nuit-là qui se termine par “un freinage sans raison apparente, une glissade, un

Selon la description d’Annelise Cau, “une conversation entre deux mâles” peut être entendue. L’un d’eux, Grégory Wiart, a été “identifié par le corps martyr d’Elodie” en 2012 après que son ADN ait été extrait du sperme découvert sur les lieux du crime. Décédé en 2003, l’enquête n’a jamais pu l’interroger.

Selon Pascale Girardon, « ce qui différencie Willy Bardon » des autres suspects, c’est « sa proximité avec Grégory Wiart », qui partageait son amour des 4×4, des soirées arrosées et des femmes. Cependant, “l’identification de sa voix” par plusieurs proches, dont les cinq personnes arrêtées à ses côtés en 2013, en est la preuve la plus convaincante.

L’un des avocats de Willy Bardon, Stéphane Daquo, a soutenu mercredi soir qu’il n’y avait “aucune preuve scientifique formelle” de la culpabilité de Bardon au-delà de cette pièce, que la défense a qualifiée de “de mauvaise qualité” et qu’elle a comparée à une “image floue et furtive”. “

Après quatorze jours de délibéré, la cour d’appel de la Somme a confirmé la peine prononcée en 2019 pour le meurtre d’une directrice d’agence bancaire de 24 ans qui avait été enlevée de sa voiture, battue, étranglée et incendiée au petit matin.

Le tribunal a également déclaré Willy Bardon coupable de meurtre, malgré le fait que ce n’était pas le résultat du procès initial. L’accusé a tenté de se suicider dans une salle d’audience publique en décembre 2019 en libérant une grande quantité d’un puissant pesticide. Après avoir été admis à l’hôpital dans un état critique et y être resté cinq jours, il a été placé en état d’arrestation.

Affaire Kulik

Annelise Cau, la remplaçante du général mercredi, a déclaré gravement que la salle était encore remplie du fantôme d’Elodie Kulik pendant la réunion. Cette nuit, après une collision inexpliquée sur une route départementale de la Somme, la jeune femme a réussi à appeler les pompiers, laissant aux enquêteurs un enregistrement critique d’une durée de vingt-six secondes et mettant en scène ses cris tronqués mêlés aux voix de deux hommes.

Grégory Wiart, dont le sperme a été retrouvé sur la victime et identifié en 2012 grâce à une nouvelle technologie d’analyse de l’ADN, a été “conçu” par le corps martyr d’Elodie, comme Mme. Cau s’en était souvenu. Il est décédé en 2003 sans jamais avoir été interrogé, et l’enquête s’est plutôt concentrée sur sa famille.

Willy Bardon se démarque par son amitié avec Grégory Wiart et parce que plusieurs personnes proches de lui ont reconnu sa voix dans un enregistrement audio que la procureure, Pascale Girardon, avait poursuivi tout au long de l’enquête.

Six des douze témoins appelés à la barre à Douai ont déclaré avoir entendu M. Bardon sur la bande. Me Stéphane Daquo, l’un des avocats de cet accusé, avait pointé la faible qualité de la pièce de condamnation en question, que la défense avait assimilée à un personnage louche. Selon Me Daquo, il n’y a aucune preuve scientifique tangible que Willy Bardon soit coupable.

Une proclamation faite par Willy Bardon jeudi matin avant que le tribunal ne se retire pour délibérer “Non, je n’ai rien fait de mal, et l’affaire Elodie Kulik ne me concerne pas. Je n’ai jamais été complice d’un acte aussi odieux”. La cour s’ajourna en chambre pour délibérer en privé.

Cinq heures plus tard, le président annonce que le tribunal a déclaré Willy Bardon coupable de toutes les accusations d’enlèvement, d’extorsion, d’agression et de meurtre. Il écope ainsi d’une peine de 30 ans de prison, comme à Amiens, mais cette fois aussi pour meurtre.

Après un procès, il a été déclaré non coupable de meurtre le 6 décembre 2019. La tête de Willy Bardon était baissée, ses épaules étaient affaissées et ses yeux étaient fermés lorsque le jugement a été lu. La police se précipite.

Affaire Kulik
Affaire Kulik

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!