Affaire Frederic Audibert

Répandez l'amour du partage
Affaire Frederic Audibert
Affaire Frederic Audibert

Affaire Frederic Audibert – Frédéric Audibert (né le 23 juin 1968 à Nice, France) est un violoniste français.Frédéric Audibert, violoncelle soliste qui a joué avec de nombreux orchestres français depuis l’âge de vingt ans, occupe ce poste dans La Chambre philharmonique d’Emmanuel Krivine, qu’il a fondée et dirigée.

Audibert s’est produit dans des salles telles que la Salle Pleyel à Paris, l’Alte Oper à Francfort, le Concertgebouw à Bruxelles, Istanbul Hall, la Salle Beethoven à Bonn, le Cadogan Hall à Londres et le Grand

De plus, il a été invité en tant que soliste pour la création de l’orchestre international du Dresdner Musikfespielen2, qui a reçu le Prix international de l’opéra pour son interprétation de Feuersnot de Richard Strauss. Lord Yehudi Menuhin lui décerne le titre de lauréat de Live Music Now France en 1992 et l’encourage à poursuivre sa carrière musicale.

Il a joué avec divers orchestres, dont ceux dirigés par Joseph Haydn, Luigi Boccherini, Carl Philipp Emanuel Bach, Camille Saint-Sans, Max Bruch, Johannes Brahms, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Dmitri Chostakovitch, Édouard Lalo, Antonin Dvoák et Erich Honegger… avec l’Orchestre Symphonique de Prague, les Solistes Tchèques, le pianiste résident de La Fondation Sophia Antipolis, il a joué et donné des masterclasses à travers le monde et en France : Salle Gaveau à Paris ; le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes ; l’Abbaye Sainte-Marie de Fontfroide, l’Abbaye du Thoronet ; Opera Nice; Flâneries Musicales à Reims ; et l’Abbaye Sainte-Marie de Fontfroide.

En octobre 2011, il voyage au Japon et à Taïwan avec le percussionniste Pascal Pons à l’invitation de l’Osaka Society of Composers.Mstislav Rostropovitch le félicite pour ses talents de chef d’orchestre lors d’un concert avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne, et il part avec lui à Moscou et Bakou pour des échanges culturels.

Il est tout à fait approprié que Frédéric Audibert soit invité à raconter ses rencontres artistiques et pédagogiques avec celui qui restera dans l’histoire comme l’un des plus grands violoncellistes du XXe siècle, afin de rendre hommage au grand maître décédé.

Du baroque au contemporain, Frédéric Audibert maîtrise tous les styles de musique. Depuis sa sortie du Conservatoire national supérieur de musique et de danse, il étudie ces différents répertoires afin de se rapprocher de la justesse stylistique de chaque œuvre littéraire.

Ses instruments (violoncelles et archets) sont adaptés à chacune de ces grandes périodes. En conséquence, on peut l’entendre dans des œuvres de Dmitri Chostakovitch, Joseph Haydn, Domenico Gabrielli, Iannis Xenakis et Sébastien Béranger ainsi que dans celles de Dmitri Chostakovitch.

Les instruments de musique et le répertoire baroque intéressent particulièrement Frédéric Audibert, qui se produit sur des instruments de l’époque dans les concertos d’Antonio Vivaldi et de Nicola Porpora ainsi que dans des enregistrements avec l’altiste Gilbert Bezzina (Diapason d’Or, Choc De La Musique, et Grand Prix du disque) en continuo dans les grandes pages des répertoires italien et allemand. Il interprète régulièrement toutes les Suites de Johann Sebastian Bach.

Et en 2001, pour le 100e anniversaire de la mort de Carlo Alfredo Piatti, l’intégralité des 12 caprices.Parmi les compositeurs contemporains avec lesquels il a travaillé figurent Nicolas Bacri, Thierry Machuel, Florentine Mulsant, Hany Fouad, Marcel-Henri Faivre, Jean-Michel Gianelli, Jaroslaw Adamus, Johann Svensson, German Toro Perez, Mario Mary, Gérard Gastinel, Sébastien Béranger et Marcel Landowski, pour qui il a interprété le concerto pour violon et orchestre.

Au Festival Présences de Radio France, on l’a entendu dans une pièce de Luciano Berio pour violoncelle seul, et au Festival International de Beauvais dans une pièce de Sébastien Béranger pour deux violoncelles et une formation électroacoustique avec son frère Florent Audibert, violoncelle seul de l’Opéra de Rouen.Kottos” de Xenakis à l’ouverture de la Biennale de Monte-Carlo.

Affaire Frederic Audibert

Frédéric Audibert est fréquemment en contact avec les médias. Arte, France, M, TMC (chaîne de télévision), France musiques, Société Radio-Canada, RMC, Radio Nostalgie…En tant qu’artiste d’enregistrement, il a travaillé avec Quantum (Euravent), Gazelle, Pierre Verany, K617 et d’autres pour produire plus de 30 albums (dont un consacré aux Suites pour violon seul de Bach).

Les Maîtres du violoncelle composant5 est sorti en 2013 chez BNL avec son frère Florent Audibert en duo.François Dumont, Stéphane Tran Ngoc, Patrice Fontanarosa, Frank Wibaut, Annick Roussin, Jean Sulem, Maria de la Pau Tortelier, Aligi Voltan ne sont que quelques-uns des nombreux musiciens avec lesquels il a collaboré lors de concerts de musique de chambre.

François Meyer, David Guerrier, Maria Stembolskaja, François 9Meyer et Pascal Pons en sont quelques-uns. Maud Martin-violoncelle, Tortelier’s un bel instrument du XVIIe siècle, est un favori de Frédéric Audibert, qui admire sa sonorité q.

Affaire Frederic Audibert
Affaire Frederic Audibert

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!