Affaire Dumont

Répandez l'amour du partage
Affaire Dumont
Affaire Dumont

Affaire Dumont – Il fallait d’abord voir le film pour mieux comprendre comment l’affaire Dumont était présentée d’une autre manière. La manière de vivre et l’univers de Michel Dumont sont dépeints en détail dans le film. Nous sommes plus intéressés par le sujet traité.

En , Michel Dumont sera reconnu coupable d’avoir “violé” Madame Lechasseur et condamné à la prison à vie. Il purgera un total de 52 mois derrière les barreaux. Son refus de suivre une thérapie lui interdira même de clamer son innocence alors qu’il croupit en prison. Selon l’analyse et la décision du procès, la défense en a été fortement entachée.

Cependant, cette réponse était simple : M. Dumont jouait aux cartes avec des compagnons au moment des faits allégués. Même si les témoins se sont contredits sur des sujets sans rapport, ils n’ont pas réussi à établir le moindre doute sur la culpabilité de Dumont.


Il ne s’agit pas de prétendre que le juge du procès a eu raison de ne pas faire confiance aux témoins de la défense ; il s’agit plutôt d’illustrer un point. Ici, il est essentiel de souligner l’importance du rôle joué par le narrateur dans cette histoire.

Les juges doivent se faire une opinion sur la “crédibilité” d’un témoin sur la base de sa présentation à la Cour après l’avoir entendu parler. Par conséquent, il est essentiel que le témoin connaisse bien l’affaire.

Les témoins doivent être au courant de la procédure judiciaire, de leur fonction en tant que témoins et de l’évaluation de leur crédibilité que le juge du procès procédera après avoir analysé leur témoignage.

Il est essentiel que dans les cas où l’accusateur et le plaignant ont des récits divergents et peuvent s’appuyer sur le témoignage de témoins, ces témoins étayent et valident l’histoire de l’accusateur.

La crédibilité d’un témoin peut être affectée même par un petit nombre d’éléments collatéraux non corroborés. En tant que tel, nous ne devons pas réduire tout le contexte ou tout l’événement lorsque nous en sommes témoins.

Dire simplement que le suspect était présent est une chose. Des détails cohérents sont encore nécessaires pour donner au tribunal des informations cohérentes, qu’il s’agisse du récit de l’accusé ou d’un autre.

Si un témoin prétend avoir joué au “Monopoly” tandis que l’autre prétend avoir regardé un film… si un témoin prétend avoir consommé de la drogue alors que l’autre prétend ne pas en avoir consommé, l’affaire pourrait être compliquée. Le récit devient un peu déroutant… On ne peut plus faire confiance à personne.

Version victimisée La crédibilité de l’histoire de la victime sera évaluée de la même manière. Parce qu’il doit être prouvé hors de tout doute raisonnable, ce témoignage doit être évalué au plus haut.

Ce témoignage est à la base des accusations parce qu’il sert de preuve. Il ne devrait y avoir aucune suggestion que ce témoignage “pourrait” être le bon.

Affaire Dumont

Rappelons que si la crédibilité de la victime est mise à mal, l’accusé ne peut pas témoigner, n’a pas à nier et est acquitté. Même si sa crédibilité n’est pas complètement brisée, une question raisonnable peut toujours exister à son sujet.

**Pour plus d’informations sur la fiabilité des plaignants, veuillez consulter cet article. Aussi, l’essai de notre collègue Me Véronique Robert sur le scandale Dumont sur le site.ca.

Lorsque l’appel de Dumont de sa condamnation échoue, il rencontrera Solange Tremblay, qui mènera le combat pour lui pendant son incarcération.

C’est Ann McLellan, la ministre fédérale de la Justice, qui a interjeté appel devant la Cour d’appel en utilisant un pouvoir limité et inhabituel. Les réserves de la victime sur l’identité de son agresseur auront été prises en compte à l’issue de cette enquête. En 2001, alors que Michel Dumont a déjà purgé la totalité de sa peine, la Cour d’appel statuera et prononcera un acquittement.

Madame Lechasseur, la prétendue victime de l’agresseur présumé, fait une apparition pour tenter de laver son nom de tous les doutes qu’elle avait nourris auparavant. Aujourd’hui, il semble que la réputation de la victime ait été ternie.

Cependant, comme Dumont ne pourra plus être jugé pour ces faits, l’affaire pénale est close. L’acquittement a déjà été prononcé.

Me Laval, cr Julie Couture, avocate Par un juge seul, Michel Dumont a été reconnu coupable de menaces de mort, d’enlèvement et de viol armé le 25 juin 1991. Il a été condamné à une peine de 52 mois de prison.

À la suite d’une tentative d’annulation par la Cour d’appel du Québec en février 1994, il a été condamné à purger sa peine sous surveillance au pénitencier voisin de Cowansville.

Affaire Dumont
Affaire Dumont

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock