Tony Blair Jeune

Répandez l'amour du partage
Tony Blair Jeune
Tony Blair Jeune

Tony Blair Jeune – “Tony Blair, enfant.” Emmanuel Macron, le ministre français de l’Économie qui est apparu dimanche dans l’émission Andrew Marr en tant que membre de l’élite politique britannique, ne semblait pas impressionné par la connexion.

Le contraire est vrai. Il ne lui a pas fallu longtemps pour répondre : “Merci pour le complément” (à 8 minutes). Anglais “courant”, évoquant les critiques de l’ancien Premier ministre britannique.

Ministre au Royaume-Uni pour son implication dans la guerre en Irak. Tony Blair, tu es un paquet d’énergie. L’Institut Tony Blair pour le changement global (TBI) a été créé par l’ancien Premier ministre britannique pour aider les chefs d’État à faire avancer leurs initiatives les plus importantes.

De nombreux chefs d’État africains utilisent ce numéro de téléphone pour communiquer entre eux. Tony Blair, qui a été Premier ministre de 1997 à 2007, est devenu un visiteur régulier des capitales européennes, où il rencontre les dirigeants du continent une fois par trimestre.

En 2008, Paul Kagame, le président du Rwanda, a été l’un des premiers dirigeants mondiaux à contacter Gordon Brown. Faure Gnassingbé, ému par le “miracle” au Rwanda, lui demande sa recommandation auprès de son homologue togolais l’année suivante.

L’ancien Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, que Tony Blair a accompagné dès 2012 auprès des gouverneurs des provinces chinoises et des acteurs du textile, comme son successeur, Abiy Ahmed, que Tony Blair conseille désormais de manière très confidentielle sur l’ouverture au secteur privé, est également mentionné.

Tony Blair Jeune

Macky Sall du Sénégal, Adama Barrow de Gambie, le vice-président libérien George Weah et le président gambien Adama Barrow sont tous sur la liste. En octobre 2019, il a rencontré le président sud-africain Cyril Ramaphosa lors d’un événement du Financial Times à Londres pour discuter de la manière dont il pourrait l’aider.

Par exemple, Tony Blair a aidé le gouvernement guinéen à obtenir 446 millions de dollars de China Eximbank en 2018 pour la construction des barrages de Kaléta et Souapiti par China International Water & Electric Corporation.

En plus de financer les 1 600 kilomètres de connectivité électrique du Sénégal, de la Guinée et de la Guinée-Bissau ; privatiser les entreprises mozambicaines ; et la réorganisation de la filière ivoirienne de la noix de cajou.

Les présidents ne pourront pas utiliser ses conseils car il ne pourra pas conclure les accords ou générer de l’argent. De plus, il ne reçoit aucune compensation monétaire pour son travail. Au contraire, l’unité de livraison est une idée que l’ancien chef de l’État a ramenée de son mandat et dont il s’est inspiré.

Son organisation, le Tony Blair Institute for Global Change (TBI, 45,2 millions de chiffre d’affaires et 17,2 millions de dollars consacrés à l’Afrique en 2018), a mis en place des cellules resserrées, composées de jeunes diplômés et d’experts internationaux (une dizaine de personnes en général), au sein des présidences, des ministères ou des agences gouvernementales, telles que le Rwanda Development Board, pour soutenir les administrations.

Étant donné que le Rwanda, le Maroc et Maurice ont connu une croissance rapide, de nombreux pays sont intéressés à adopter leurs stratégies de transformation et à introduire la “gestion par les résultats” (MBR).

C’est un problème pour le camion de livraison », comme l’un des experts internationaux engagés par le président togolais pour son plan de développement national, Carlos Lopes, un économiste de Bissau, en Guinée, se confie au président togolais, Tony Blair, et à Dominique Strauss-Kahn. .

Le responsable de TBI pour l’Afrique de l’Ouest francophone, Antoine Huss, explique que contrairement à d’autres sociétés de conseil, TBI combine contraintes techniques et impératifs politiques.

Le TBI a assisté quatorze gouvernements africains depuis le début de ses missions au Rwanda et en Sierra Leone en 2008. (dont dix en Afrique de l’Ouest : le dernier étant le Burkina Faso).

“Il y a quelques années, de nombreux Etats avaient du mal à obtenir des financements pour être conseillés dans les grandes opérations”, explique l’avocat français Richard Mugni, de Baker McKenzie, conseiller de CWE en Guinée.

Appuyant les États mais n’agissant pas à leur place, ils apportent une amélioration dans des domaines bien ciblés », indique Jean-Paul Kimonyo, conseiller spécial de Paul Kagame. Dans le cadre du plan Power Africa, le ministère sénégalais de l’énergie s’est doté d’un conseiller.

Le ministère éthiopien des Finances emploie un expert du TBI qui a précédemment travaillé sur la privatisation des télécoms dans les pays asiatiques. Objectif de ces task forces rattachées au chef de l’Etat : recentrer l’action gouvernementale autour de quelques projets prioritaires, bancables pour les investisseurs, en aidant le gouvernement à accélérer le processus de décision, de suivi et d’exécution. La coordination interministérielle est facilitée et le président est appelé à arbitrer au quotidien. Un manque de plan n’est pas ce qui est vraiment en jeu ici.

Tony Blair Jeune
Tony Blair Jeune

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!