Jacqueline Chabridon Jeune

Répandez l'amour du partage
Jacqueline Chabridon Jeune
Jacqueline Chabridon Jeune

Jacqueline Chabridon Jeune – Le 1er janvier 1940, Jacqueline Chabridon naît dans l’Allier où elle s’intéresse très tôt au journalisme. Elle a quitté la maison pour aller à l’école à Vichy et plus tard à Paris.

Après ses débuts de journaliste en 1961 pour Radio Luxembourg, Jacqueline passe à la presse écrite en rejoignant la rédaction du Figaro. C’est un avantage de son travail qu’elle côtoie beaucoup d’hommes puissants.

C’est ainsi qu’elle rencontre son futur mari, Charles Hernu, maire de Villeurbanne et député PS, qu’elle épouse en 1963. Au fil du temps, Jacqueline commence à se sentir moins à l’aise dans le monde du journalisme et s’oriente vers une carrière carrière dans la communication au Crédit Lyonnais avant de rejoindre la RATP au tournant des années 90.

Elle passe du train à l’avion en 1994, lorsqu’elle s’engage chez Air France, où elle restera jusqu’en 1998. La même année, elle commence à travailler pour le groupe Lucien Barrière en tant que directrice de la communication, poste qu’elle occupera jusqu’en 2003.

Non seulement Jacqueline Chabridon se fait remarquer professionnellement, mais aussi dans sa vie personnelle. La relation du journaliste avec le premier ministre de l’époque, Jacques Chirac, remonte à 1975. Ce couple s’est rencontré lors d’un entretien pour lequel le journaliste était chargé de dessiner l’image du ministre pour Le Figaro.

Le politicien succombe immédiatement à ses charmes et entame une relation. Cependant, Jacques Chirac ne veut pas divorcer et décide de mettre fin au mariage. Du coup, Jacqueline Chabridon retrouve l’amour dans les bras de son second mari Alain Fernbach. En 1996, elle épouse Olivier Lyon-Caen, neurologue, à l’occasion de leur troisième anniversaire de mariage.

L’ancien président français Jacque Chirac (décédé le 26 septembre 2019) a rencontré pour la première fois la journaliste Jacqueline Chabridon en décembre 1974. Malgré l’intensité de ses sentiments, le président a décidé de mettre fin à sa liaison avec Bernadette Chirac pour le bien de son mariage. Mais où va Jacqueline Chabridon à partir d’ici ? C’est elle qui a fait chavirer le cœur de Jacques.

L’amour entre Jacques Chirac et Jacqueline Chabridon fait partie de ces relations rares mais inoubliables. A Clermont-Ferrand en décembre 1974, le Premier ministre de Valérie Giscard d’Estaing rencontre enfin Jacqueline.

Une jeune femme qui fera tourner la tête du mari de Bernadette Chirac avec sa vivacité et ses goûts épicuriens. Selon l’anecdote, leur bonheur pour toujours s’est terminé lorsqu’il l’a mise au défi de manger autant de têtes de veau qu’il le pouvait en une seule séance lors du traditionnel souper républicain.

A quelle heure Madame veut-elle manger. Afin de protéger son avenir avec Bernadette et, plus important encore, ses chances d’accéder aux plus hautes fonctions du pays, Jacques a choisi de rompre sa relation avec Jacqueline Chabridon après quatre ans, quoi qu’on en dise.

Jacqueline Chabridon Jeune

Malgré les premiers revers, Jacqueline Chabridon plonge tête première dans sa carrière, devenant finalement rédactrice en chef et responsable du service politique de Radio Monte Carlo.

Au début des années 1980, elle décide d’abandonner son métier de journaliste au profit d’une carrière dans la communication d’entreprise au sein d’entreprises telles que le Crédit Lyonnais, la RATP et Air France. Elle a reçu la chevalerie de la Légion d’honneur en 2009. Joyeuse de son mariage avec le médecin Olivier Lyon-Caen, elle s’est mariée en 1996.

Les journalistes Laureline Dupont et Pauline de Saint-Rémy écriront, “Elle a un rapport équivoque à cette histoire : elle veut et ne veut pas la raconter”, à propos de son histoire d’amour avec Jacques Chirac.

Jacqueline Chabridon est née le 1er janvier 1940, dans le village endormi de Désertines, Allier, du musicien Georges Chabridon et de la commerçante Georgette Viguié. Elle a finalement quitté sa ville natale pour terminer ses études à Vichy puis à Paris. En 1961, Jacqueline débute sa carrière dans le journalisme en décrochant un poste de dactylographe et de secrétaire au service des grands reportages de Radio Luxembourg.

De plus, elle contribue occasionnellement à des articles pour le quotidien Combat. Après deux ans de carrière à la radio, le journaliste est promu au Figaro. Elle y débute sa carrière en 1974 comme rédactrice en chef et y reste jusqu’en 1976, date à laquelle elle est promue à la tête du service politique du RMC. Après y avoir travaillé pendant trois ans, elle a été promue rédactrice en chef avant d’accéder à un poste d’auditeur à l’Institut des hautes études de la défense nationale.

Cependant, Jacqueline s’est lassée de l’industrie et est aujourd’hui directrice de la communication du Crédit Lyonnais. Elle a commencé à travailler pour la RATP en 1990, puis pour Air France entre 1994 et 1998. Elle a commencé à travailler avec le groupe d’hôtels et de casinos Lucien Barrière en tant que.

Jacqueline Chabridon Jeune
Jacqueline Chabridon Jeune

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!