Isabelle Weill Mari

Répandez l'amour du partage
Isabelle Weill Mari
Isabelle Weill Mari

Isabelle Weill Mari – Isabelle Weill, 45 ans, est une femme d’engagement, d’activité et d’enthousiasme. Mère de trois enfants, elle a étudié la théologie et le monothéisme à l’Institut catholique de Paris, où elle a épousé Alain Weill, président de NextRadioTV.

Au Rallye des gazelles en 2004, elle porte les couleurs de Mécénat chirurgie cardiaque, association humanitaire. Une expérience sportive et humaine qui l’éveille au sort des habitants du désert et à l’importance de leur fournir de la nourriture, des médicaments et d’autres éléments essentiels à la vie.

Depuis, elle emmène un quad au Maroc deux fois par an pour un rallye humanitaire. En janvier 2008, elle est touchée par l’histoire de Marco Randriana, ce joueur niortais qui, victime d’un arrêt cardiaque en plein match, est sauvé par la présence d’un défibrillateur dans le stade et une réaction rapide des secours. Cette nouvelle lui a inspiré la création de l’association RMC/BFM, dont elle est aujourd’hui la présidente.

L’association RMC/BFM, dont elle est présidente, a contribué à l’installation d’environ 30 000 défibrillateurs en France. Un projet appelé « Train du cur » a été lancé pour sensibiliser les autorités locales, les chefs d’entreprise et le grand public à l’importance de l’installation d’un défibrillateur cardiaque.

Près de 30 000 ont été implantés en France depuis. Cela rappelle brutalement que tout le monde a le droit d’en porter un, que cela est un impératif moral et que cela n’a pas besoin d’être lourd de ramifications juridiques. Le ministère de la Justice a mené une recherche jurisprudentielle à son instigation.

Personne n’a été poursuivi pour avoir sauvé la vie d’une victime d’un arrêt cardiaque. “Celui qui reste les bras croisés est passible de poursuites.” Isabelle Weill mène une campagne de sensibilisation essentielle au bien-être des Français.

Après près de trois ans de bons et loyaux services, le chauffeur d’Alain Weill a été licencié pour faute grave en 2017. Il a fait appel aux prudes, mais en vain. Maintenant, il devra aller devant la cour d’appel.

Le 1er octobre, la cour d’appel de Paris pénétrait pour la toute première fois dans l’espace personnel d’Alain Weill. Les juges ont pris connaissance des papiers du PDG de SFR et BFM, David Boutet, et de son chauffeur. Après près de trois ans de fonctionnement, il a finalement été fermé en juin de l’année dernière. David Boutet explique au tribunal qu’il a été le “bricoleur” de son patron dans ses conclusions.

Monsieur Weill m’a demandé d’organiser le mariage de sa fille à La Croix Valmer en 2016 et de m’occuper des invités. La maison des parents de M. Weil m’a également demandé d’installer une télévision et d’organiser leur réseau Internet privé. De plus, M. Weill m’a demandé de transporter ses parents, ses trois enfants et son ex-femme Isabelle.

Pour un salaire de 3 269 euros bruts mensuels, David Boutet affirmait avoir travaillé 60 heures par semaine ou plus, alors que son contrat stipulait qu’il n’était autorisé à travailler que 44 heures par semaine. Il a fini par aller aux RH pour se plaindre.

Parce qu’elle estime que le temps passé en transit entre deux destinations doit être déduit de son emploi du temps, la DRH le récuse d’une ordonnance d’irrecevabilité. Alain Weill affirme qu’il n’a jamais été interrogé sur les heures supplémentaires par son chauffeur, qui n’a jamais abordé le sujet directement avec lui. L’acte flagrant en question s’est produit le 4 avril 2017, le soir du débat présidentiel de BFM avec 11 espoirs.

Isabelle Weill Mari : Alain Weill

Le conducteur de la BMW Série 7 de son patron est garé sur le parking du studio pendant ce débat. Une équipe travaillant sur la séquence de Maxime Switek pour l’émission C à vous se rapproche alors de lui. Avant de le filmer, l’un des journalistes déverrouille la porte arrière de la voiture, s’assoit à l’intérieur et regarde momentanément la dispute sur la mini-télévision de la voiture pendant que son collègue filme la scène.

Le lendemain, France 5 diffuse ce petit clip (que vous pouvez voir ici), ironiquement sur Alain Weill, et ça fait bien rire le public.

Alain Weill exprime son mécontentement puis interroge son chauffeur sur la situation. Menteur, M. Boutet a d’abord nié que des journalistes se trouvaient dans la voiture lorsque M. Weill s’est renseigné pour la première fois. C’est pourquoi il ne faisait plus confiance à Boutet, selon M. Weill.

“Aussi, parce que M. Weill a laissé des dossiers classifiés dans sa voiture, l’entrée des journalistes dans l’automobile était sévère”, explique une porte-parole. Par la suite, le conducteur a été licencié sans indemnité ni avertissement. “Vous avez permis à ce journaliste de C d’entrer en vous et de monter à l’intérieur du véhicule sans aucune surveillance”, lit-on dans la lettre de licenciement.

Vous êtes chargé de garder un œil sur le véhicule. Vous avez le devoir de veiller à ce que personne ne puisse accéder à cette zone sans autorisation.

Isabelle Weill Mari
Isabelle Weill Mari

Leave a Comment

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

error: Le contenu est protégé !!