Gilles Patron Libéré

Répandez l'amour du partage
Gilles Patron Libéré
Gilles Patron Libéré

Gilles Patron Libéré – Gilles Patron a été libéré vendredi après huit mois de détention provisoire. Le père adoptif de Latitia Perrais à La Bernerie-en-Retz, en Loire-Atlantique, doit porter un bracelet de surveillance électronique après avoir été soupçonné d’avoir commis des actes de violence et d’agressions sexuelles sur six des adolescents placés à sa charge.

Il sera hébergé chez un couple d’amis dans les Deux-Sèvres et y sera confiné jusqu’à ce que le juge le convoque ou qu’il parte préparer sa défense. L’entreprise de revêtements de sol avait demandé leur libération en raison de “risques de réitération des faits et de pressions sur les parties plaignantes” et de “troubles persistants à l’ordre public”.

Tony Meilhon est actuellement poursuivi pour le meurtre de l’adolescente Laetitia (la sœur de Jessica) en janvier 2011. Sa tête et son corps coupés ont été retrouvés dans deux étangs séparés, et tout l’événement a envoyé une onde de choc à travers la France. Après le meurtre, Gilles Patron a défrayé la chronique en réclamant des moyens accrus pour lutter contre les « reclus violents ».

Selon son avocat, Thierry Fillion, il reconnaît désormais “la matérialité de ses relations avec Jessica, même s’il en conteste le caractère forcé”. Mercredi, il a nié les charges restantes devant le tribunal d’instruction. Les larmes aux yeux, il a déclaré: “Je regrette profondément le rapprochement avec Jessica, mais il n’y avait rien d’autre à faire; je n’ai touché ni agressé violemment personne.”

Le père d’accueil a également porté plainte contre Tony Meilhon. L’instruction entourant le meurtre de Latitia Perrais n’a pas pu prouver les antécédents de violence de l’adolescente. Les agissements de Tony Meilhon sont “clairement et définitivement écartés” de toute accusation portée contre Gilles Patron, indique la famille dans un communiqué.

Gilles Patron sort enfin de prison après huit mois. L’horreur de la disparition de Latitia Perrais a été aggravée par les paroles de son père d’accueil quelques mois après la mort de la jeune fille. L’homme de 61 ans qui a été mis en examen pour agressions sexuelles et autres crimes violents l’été dernier va bientôt sortir de la maison d’arrêt de Nantes.

Selon “Le Télégramme”, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes a tenu vendredi matin un délibéré public après avoir rejeté la première demande de libération. En raison du “risque de pression sur les victimes et de réitération des faits”, l’avocat général Martial Guillois avait demandé le maintien en détention du suspect.

Gilles Patron, qui a nié les accusations portées contre lui, est détenu à “l’isolement complet” dans le quartier disciplinaire de la maison de correction depuis hier, comme l’a plaidé son avocat Me Thierry Fillion. La cour d’appel de Rennes a confirmé ce matin la décision du juge d’instance de placer le prévenu en résidence surveillée électronique. Le juge président dans cette affaire était Muriel Blanchard. La libération de jour est requise pour le détenu sexagénaire.

Il sera placé chez un parent dans les Deux-Sèvres et interdit de tout contact avec les victimes présumées ou les mineurs (à l’exception de ses propres enfants). Son avocat a déclaré qu’il avait “beaucoup de remords” à propos du traitement de Jessica par son client après la fin de l’audience.

Le père adoptif des adolescentes de Pornic assassinées Jessica et Latitia Perrais le 17 janvier 2011 a été interrogé et placé en détention provisoire le 17 août pour agressions sexuelles et autres délits.

Il y a quelques jours, deux amis de Jessica ont porté plainte contre lui. Lors d’une récente visite au domicile des patrons, une femme a révélé qu’elle avait fait l’objet d’attouchements sexuels inappropriés, tandis qu’une autre femme a laissé entendre que des événements similaires s’étaient produits en 2010.

Lors de l’audition de l’enquête, Jessica a déclaré qu’elle et le sexagénaire avaient eu des relations sexuellement contraintes pendant “au moins” ses 16 ans. Cependant, le père d’accueil insiste sur le fait que ces “relations épisodiques” n’ont commencé qu’après que la fille a eu dix-huit ans, en mai 2010.

Gilles Patron Libéré

Le 12 septembre, une jeune femme de 19 ans s’est présentée au commissariat de Saint-Nazaire avec des allégations similaires. La témoin plaignante avait été prise en charge par Gilles et Michèle Patron dans le cadre d’un placement social pour enfants d’août 2009 à avril 2010, période au cours de laquelle elle a subi de multiples agressions sexuelles.

Le parquet de Nantes devait être réexaminé après qu’un jeune garçon a affirmé en décembre avoir été abusé en 2005 et 2006. Le délinquant sexuel a été arrêté en mars de l’année dernière et inculpé de deux autres crimes. En début d’année, une jeune fille de 18 ans a porté plainte contre son père adoptif, affirmant qu’elle avait été la cible de harcèlement sexuel lors de courtes visites chez ses parents biologiques.

Le parquet de Nantes devait être réexaminé après qu’un jeune garçon a affirmé en décembre avoir été abusé en 2005 et 2006. Le délinquant sexuel a été arrêté en mars de l’année dernière et inculpé de deux autres crimes. En début d’année, une jeune fille de 18 ans a porté plainte contre son père adoptif, affirmant qu’elle avait été la cible de harcèlement sexuel lors de courtes visites chez ses parents biologiques.

Gilles Patron a été accusé d’avoir agressé Jessica Perrais et un autre mineur. Au cours de l’enquête, il a reconnu avoir eu une relation floue avec la sœur de Latitia, mais il a nié les accusations des autres victimes, évoquant plutôt des “gesticulations involontaires”.

Dans les quatre cas restants, il a fait l’objet d’une enquête pour inconduite sexuelle, notamment attouchements non désirés et harcèlement sexuel. Depuis son agrément par la Région Loire-Atlantique en 1995, Gilles Patron a accueilli six pensionnaires longue durée (dont trois filles) et quarante-huit pensionnaires courte durée.

Une jeune fille, aujourd’hui âgée de 19 ans, qui a été hébergée par la famille Patron en 2003 et 2004 a avancé des allégations selon lesquelles Gilles Patron, le père adoptif des jumelles identiques Laetitia et Jessica Perrais, l’aurait agressée sexuellement. Une plainte a été déposée par elle.

Gilles Patron Libéré
Gilles Patron Libéré

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!